Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2016

Rejoignez notre appel pour un nouveau modèle de protection de la nature

 

 

© Survival International

Les peuples autochtones sont illégalement expulsés de leurs terres ancestrales au nom de la protection de la nature. Ils sont souvent arrêtés et brutalisés parce qu’ils pratiquent la chasse de subsistance. Adhérez à ces principes afin que soit adoptée une nouvelle conception de la protection de la nature qui réponde aux exigences des peuples autochtones dans le respect de leurs droits au profit de toute l’humanité.

De nombreuses personnalités et organisations ont déjà apporté leur soutien à notre campagne, dont le philosophe Noam Chomsky, le journaliste Georges Monbiot, l’écrivain Tony Juniper, l’ONG Greenpeace ainsi que de nombreux leaders autochtones dont le chamane et porte-parole yanomami Davi Kopenawa.

Vous aussi, ajoutez votre voix en signant cette déclaration pour une nouvelle approche de la protection de la nature dont les peuples autochtones seraient les principaux acteurs.

Signatures: Aidez-nous à obtenir 20.000 signatures !

Manifestez votre soutien à ces quelques principes en signant cette déclaration:

  • Les peuples autochtones sont généralement les meilleurs défenseurs de l’environnement; ils ont su gérer durablement leurs terres depuis de nombreuses générations.

  • Expulser de force les peuples autochtones de leurs territoires se traduit dans la plupart des cas par de graves dommages écologiques.

  • Ces expulsions constituent de flagrantes violations des droits de l’homme auxquelles les défenseurs de l’environnement devraient s’opposer.

  • Le moyen le plus efficace de conserver les zones riches en biodiversité est de respecter les droits des peuples autochtones.

  • L’humanité ne peut plus se permettre de privilégier un modèle de protection de la nature qui exclut les peuples autochtones car une telle approche porte aussi bien atteinte à la diversité humaine qu’à l’environnement.

 
 
 

18:05 Publié dans AGIR | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire