Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2015

Et voilà mon drapeau

618486main_earth_full.jpg

 

 

19/08/2015

Courir. S'agiter.

Courir. S’agiter. Viser le peloton de tête. Réussir. Être écrivain, acteur, mannequin, photographe, musicien, chanteur, artiste. Être connu, reconnu. Dans les magasines, à la télé, dans la rue. Séduire. Toujours mieux, toujours plus. Être lu, être vu, être écouté, être authentique bien entendu. Fantastique. Élastique. À l’affût. Courir. S’agiter. Ne pas passer inaperçu. Se sentir vivre. Se sentir exister. User de soi, se vendre mieux, se vendre plus. Gagner sa vie ? Sortir du lot ? Courir…

 

(Gagner la sortie, sortir de cette civilisation avant le grand crash). Schizophrénie.

 

Se déposer avant d’entrer. Garder le soi pour les vacances, les jours fériés, apprendre à travailler l’emballage et la publicité. Taper dans l’œil des recruteurs sinon c’est cuit. Être ordinaire aussi, ça a un prix. Il faut tailler tout ce qui dépasse, se mouler dans le moule, accepter l’inacceptable. Cœur et cerveau sont en option, mieux vaut les laisser au vestiaire, au fond de ton sac accroché à la chaise où tu restes assis face à « celui qui parle », celui ou celle qui t’expose les règles du jeu pour gagner ta vie. C’est sa façon à lui de gagner la sienne, c’est comme les poupées russes, le but étant de devenir toujours plus gros, toujours plus grand, mais il y aura toujours une poupée encore plus grosse pour t’emboiter. Le point commun entre toutes, c’est qu’elles sont creuses…

 

(Là aussi il faut chercher le trou de ver ou être le ver, mais peut-être n’est-ce qu’une façon de plus de perdre sa vie à la gagner.)

 

Une histoire de poupées vides. De cases à remplir. De grimaces règlementaires, de sourires déplacés. De coiffures coiffées, de tenues qui se tiennent, de l’air qu’il faut avoir alors que pourtant on étouffe de pire en pire. Il s’agit d’un monde ridicule avec un système encore plus ridicule, un chaos qui s’est lissé la face, une cruelle et idiote farce qu’on nous force à avaler, que chacun avale et fait avaler. Tous ceux qui n’avalent pas sont automatiquement désignés par de brefs assemblages de lettres capitales qui en disent long, tellement long qu’elles ne disent rien du tout, juste de la farce, toujours plus de farce, toujours plus indigeste. Indigeste. Indigeste. Indignés, veuillez patienter. Des couloirs à n’en plus finir où patienter jusqu’à la mort.

 

Toxiques. Empoisonnés. La terre, l’air, la mer, le sang, la chair.

 

La tête, la tête, enflée jusqu’à exploser. Exploser. À exposer ses fesses, son art ou les faits, la pensée formatée, les formats prédécoupés.

 

Veuillez, je vous prie, me laisser procéder à ma défragmentation. Laissez-moi me rassembler, me ressembler, contempler le temps qu’il faudra la belle couleur orangée de cette tisane qui n’a rien coûté si ce n’est le gaz pour amener l’eau à ébullition. Il y a encore quelques sources buvables et gratuites. Il y a encore des fleurs sur des arbustes qu’on débroussaille au tractopelle. Il y a cette incroyable faculté du monde végétal de continuer à germer, à jaillir, à grandir, à pousser sans qu’on ne le lui demande. Quelques boutons de pissenlit, quelques feuilles de mélisse et le corps jouit d’être compris, tandis que les oiseaux cherchent ce qu’il faut pour faire leurs nids.

 

 

Les animaux partagent le même bateau-terre, le même espace et de quel droit le leur interdisons-nous ? De quel droit les détruisons-nous ?

 

 

L’ego et l’empathie sont inconciliables, pour que l’empathie grandisse, l’ego doit céder du terrain, l’ego n’est qu’une masse de pensées cristallisées et plus il est fort, plus il craint les autres egos. Plus il se croit humble et tolérant, plus il se compromet avec lui-même.

 

J’apprends de mes « alter egos », j’apprends, j’avale, à en vomir, tellement nous sommes égarés, produits ratés d’une société débilitante.

 

Avoir fait un pas de côté n’est pas sans conséquence. Difficile de ne pas être du troupeau. Combien de fois peut-on se faire passer dessus et continuer tout de même à avancer ? Tant de coups, tant de plaies invisibles, tout à l’intérieur et le miroir est de plus en plus poli, reflète de mieux en mieux et n’en reçoit que plus de coups encore.

 

Cru si fiction… Cette formidable langue des oiseaux. Les rois se bousculent au portillon, qui osera leur dire qu’ils sont nus ? 

L’enfant, toujours, l’enfant…

 

 Il y a les belles choses, les savoureuses, celles qui nourrissent le sentiment d’exister et l’émotion de vivre. Le jardin, tout ce qui pousse, éclot, fleurit, fructifie, avec la sagesse immuable et le sens profond des cycles. Il y a la marche, faire corps avec un paysage, sentir les jambes travailler, frapper leur rythme sur la terre et tous les sens en éveil qui vibrent et captent, qui hument et découvrent du neuf à chaque pas.  Rien que des instants et leur respiration unique, cette adéquation parfaite entre l’en-soi et le hors-soi. Il y a ce miracle de la vie, miracle oui, surtout quand on s’embarque dans cette folie de la transmettre. Il y a la Beauté qui nous laisse à genoux, le cœur déployé et il y a l’amour quand on y croit, mais la foi reste fragile. L’Amour et son labyrinthe voilé. Il y a la Simplicité, plus enivrante que tous les alcools, mais si rare. Exister est un écartèlement permanent. Entre Spleen et Idéal pensait Baudelaire, mais savoir vivre c’est savoir accepter sans se résigner, savoir lâcher-prise sans lâcher la main de l’autre. Renoncer au bonheur mirage, les innombrables projections du système sur l’écran de nos désirs, jusqu’au viol de notre intégrité. Achète, consomme, travaille encore pour acheter, consommer sans poser de question et tu seras heureux. Pas encore aujourd’hui, mais demain, oui c’est certain. C’est prouvé par la science. Demain sera le grand jour, demain tu seras riche, le héros de ta vie, admiré, adulé, envié, car tu le mérites. Avec ce qu’il faut de peur pour avoir besoin de se protéger derrière des remparts d’achats sécurisants.

  

Il y a les belles choses, les savoureuses et ce ne sont pas des choses, mais des êtres et des sentiments, des émotions, des sensations, des échanges, des partages, des solitudes aussi, pleines et débordantes de vie.

 

Il y a les peurs oui, innombrables, envahissantes, les mauvais pressentiments, les ennuis à répétition, les coups du sort qui s’acharne et tout ce qu’il faudrait comprendre pour transformer, se transformer soi sans savoir s’il faut avancer ou reculer, s’il faut ci, s’il faut ça…. La mécanique enrayée du mental. L’envie de dormir.

 

L’argent reste le problème omniprésent, omnipotent, un piège infâme, le plus toxique des mirages, la plus cruelle des machettes. Cette peur de manquer, de chuter encore plus bas, cette tache sur soi qui s’agrandit et nous définit plus que n’importe quoi d’autre : pauvre. C’est immonde. Tout le monde le sait, mais rien ne change, une seule chose compte : en avoir ou ne pas en avoir.

  

Dans une société aussi férocement individualiste que la nôtre, ce qui fait lien c’est « en avoir », ce qui ouvre toutes les portes, aussi vaines soient-elles, c’est « en avoir beaucoup ».

 

Une seule planète, plusieurs mondes, qui ne se côtoient pas. L’un d’eux est en train de dévorer tous les autres.

 

 cg, 2015

26/11/2014

12ème Supermarché de l'Art de Rignac

 

10411177_10203505850427099_7146553199889349363_n.jpg

 

Vous pourrez y retrouver 15 de mes GRIBOUGLYPHES. Venez fouiner !

Ouverture du 28 novembre 2014 au 30 novembre 2014 - Ouverture (Ouverture des portes : vendredi de 18h à 21h, samedi de 10h à 19h non stop et dimanche de 14h à 19h)                   

à l'Espace André Jarlan
12390 Rignac

23/09/2014

Parcours poétique au Reposoir (74)

10703746_10205066714255327_7985266699626667491_n.jpg

 

10660365_10205066717695413_169130873367445016_n.jpg

 

1907810_10205066717095398_4566096607141507928_n.jpg

 

10698477_10205066716775390_2056618774175055276_n.jpg

 

10701953_10205066718255427_9127168464069606743_n.jpg

 

68933_10205066715735364_6744652105149385660_n.jpg

 

10341869_10205066715535359_4114749989768096926_n.jpg

 

10641056_10205066716215376_6107747708454168596_n.jpg

 

10616495_10205066717295403_7043577189273650147_n.jpg

 

 

Sur une chaleureuse invitation de la Bibliothèque Point à la ligne

et de Walter Rulhmann !

 

14/09/2014

Festival de Lectures et Poésie à Maurs (15)

                                        

 

                              10347424_1460304100923577_4975254285347148625_n.jpg
 
                               

Festival de Lectures et Poésie à Maurs (15).jpg

Cathy Garcia a le plaisir d'y faire l'auteur

avec bouquins et d'y exposer des gribouglyphes... 

mais aussi la revue et les publications de Nouveaux Délits.

Rendez-vous samedi après-midi au salon ?

 

 Renseignements :
Les Encantades, Pradeyrols, 15600 Boisset
Contacts : 06 79 61 65 06 (Luc Guérant)
06 29 91 50 57/ 04 71 45 10 75 (Arnaud Péan)
encantades@free.fr

 

 

 

 

 

18/07/2014

Salon des Arts de Limogne-en-Quercy, peintures & sculptures

 

 Circonférence de la lumière small.jpg

 

 

à la salle attenante à la mairie

du Samedi 19 juillet 2014 au Dimanche 27 juillet 2014

Le vernissage aura lieu le samedi 19 juillet 2014 à 18 H

 

Vous y trouverez quelques-uns de mes tableaux à déguster sur place

et à emporter !

 

 

14/07/2014

LES RENCONTRES de MAYRINHAC LENTOUR (Lot), 19 & 20 juillet 2014

 

 

Vous pourrez me retrouver avec mes bouquins, dimanche après-midi au Jardin des Livres. Dans une ambiance musicale, une rétrospective littéraire en présence d’auteurs invités les années précédentes avec des lectures d’extraits de leurs textes.

 

 

http://www.patrimoine-et-culture.org/Depliant%202.pdf

 

Créée en 2005 par l'Association Patrimoine et Culture, la manifestation annuelle de l'avant-dernier week-end de juillet "Les Rencontres de Mayrinhac-Lentour" a, dès l'origine, souhaité associer les habitants du village à des actions culturelles et artistiques de qualité dans lesquelles, ceux qui le désiraient, pouvaient trouver leur place pour manifester talents et savoir-faire.
Ce temps de partage chaleureux trouve ses points d'ancrage dans les territoires des granges, ateliers, remises, jardins du bourg et la place du village. Expositions, démonstrations, interventions théâtralisées, rencontres d'écrivains, musique de rue...s'associent à deux ou trois soirées, selon les années, qui proposent un spectacle de théâtre, un concert de musique actuelle et une projection cinématographique.
Depuis 2009, une thématique annuelle permet d'orienter et d'harmoniser les propositions mises en place.
Quelle que soit la forme donnée à la manifestation lors de chacune de ses éditions, l'esprit permanent qui anime "Les Rencontres de Mayrinhac-Lentour" permet à chacun, villageois et visiteurs, de pouvoir partager,écouter, regarder, interroger, apprendre, discuter, danser, rire... pendant ce très convivial week-end de juillet.

19/11/2013

Supermarché de l'art de Rignac 2013

RIGNAC_n.jpg

 

Vingt de mes gribouglyphes vous y attendent

et seront ravis de repartir avec vous !

29/10/2013

Expo et lecture à Limogne-en-Quercy

affiche+fugitive5.jpg

29/06/2013

Grotte du Paradis, lecture-spéléo, le retour

Une création du Festival des Passagères 2012, autour de mes textes, qui vous est de nouveau proposée dans le cadre des Causeries du Parc Naturel des Causses du Quercy.

Descendez dans la grotte du Paradis avec la Cie Les Voix du Caméléon et vivez une expérience unique…

Le visible et le dissimulé, le dedans et le dehors, le présent et l’intemporel, l’éphémère et l’éternité, le minéral et le vivant. Une grotte, le Quercy, le Lot. Nous descendons, une comédienne, des musiciennes, des voix... poésie de l’étrange ! En collaboration avec les spéléologues de Limogne-en-Quer​cy, cette expérience pose des contraintes pour le public. Il s’agit de descendre, de se tordre physiquement... de ramper... un peu, de se salir, pour pénétrer dans les entrailles de la terre. Prévoir de bonnes chaussures, vêtements chauds et confortables, ainsi qu’une tenue de rechange (indispensable).

Dimanche 7 juillet à 11h et à 15h à Laramière, Grotte du Paradis Places limitées. Sur inscription au 06 14 11 24 24 - 06 11 91 85 91- Rdv place de l’église de Promihanes à 10h30 et 14h30.

 

 

_DSC8333a copie.jpg

 

_DSC8345a copie.jpg

 

_DSC8383a copie.jpg

 

1grtt012313.jpg

 

grotte2 copie.jpg

Photo (c)Samuel Cuadrado

 

 

Voir : http://cathygarcia.hautetfort.com/archive/2012/08/28/lect...

 

et http://cathygarcia.hautetfort.com/archive/2012/09/10/lect...

18/06/2013

Supermarché de l'art de Carmaux

 

a_fleur_d_art_1.jpg

 

La seconde édition du supermarché de l’art  »A Fleur d’Art » de Carmaux aura lieu les 22 et 23 juin 2013 dans le cadre du festival "A Fleur de Peau !

 

Invité d’honneur:  Christine Barres

 

 

J'y participe avec 13 gribouglyphes !

samedi de 14h à 21h et dimanche de 10h à 19h

Au Centre Culturel Jean-Baptiste Calvignac, salle Pendariès 24 avenue Bouloc Torcatis

L’esprit : parler art, supermarché, provocation ? … ou pas, mais l’essentiel, c’est de mettre l’art a la portée de tous.

Cette exposition-vente artistique existe déjà depuis longtemps et dans plusieurs pays sous différentes formes, avec toujours le même esprit.

Provoquer des rencontres entre le public et les artistes, échanger, faire découvrir de nouveaux talents, et d’ autres moyens d’expression en proposant des créations originales.

Mettre l’art a porté de main, et au plus prés des visiteurs tout en donnant la possibilité d’acquérir, des travaux d’artistes à des prix allant de 1 à 180 euros. Tel est le but de cet évènement.

Peintures, dessins, gravures, livres d’artistes, art textile, petites sculptures et créations en verre (maxi 40cm/50) y seront présentés.La Salle Pendariès (Centre Culturel JB Calvignac) accueille les œuvres sélectionnées par un jury. Le public peut « faire ses courses » et choisir des œuvres qu’il souhaite acquérir ! Le tout entreposé dans des chariots de supermarché ou dans des cartons.

Pour la seconde édition du supermarché de l’art « A Fleur d’Art » un « troc » est également organisé comme en 2012. Une œuvre par artiste n’est pas vendue mais « troquée ». Pendant la durée de l’évènement, le public peut proposer quelque chose en échange de l’œuvre (un objet, un service…) et à la fermeture du supermarché, chaque artiste qui a décidé de troquer une œuvre, choisit la proposition de troc qui lui plait le plus !

 

http://www.a-fleur-de-peau.org/

03/04/2013

Tarn en poésie : Exposition de Cathy Garcia, du 9 au 17 avril 2013

Affiche Cathy Garcia.jpg

 

Programme de Tarn en Poésie 2013 avec pour invitée Hélène Dorion : Programme H. Dorion.pdf

23/03/2013

« La Vie rurale #2 C’est pas de la science-fiction – St Antonin Nobleval – du 27 mars au 1er avril 2013

 

flyfacebook2.png

Exposition d'une dizaine de mes gribouglyphes sous la yourte de Babelgum

flyfacebook1.png

 

 

http://www.babel-gum.org/

11/02/2013

Lecture de Jardin du causse à Solomiac (Gers)

mai small.jpg

De et par Cathy Garcia, le 15 février à 19 heures,

lors de la première escale de Babel-Gum dans le cadre de la Vie Rurale #2

à Solomiac du 12 au 19 février.

Ci-joint le programme : prog babel-gum solomiac.pdf

10/12/2012

A la Boutique des Artistes à Cajarc et Souillac

Dix de mes gribouglyphes vous y attendent.

 556204_567760306571226_483407103_n.jpg

 

Une rencontre conviviale entre des artistes, des œuvres, des publics. Concoctés par des artistes de la région, et d'ailleurs, ce sont autant de petits trésors à offrir pour les fêtes... Dans cette caverne d'Ali Baba éphémère, il y en a pour tous les goûts. Objets, photographies, petits formats, bijoux, peintures, livres d'artistes, sculptures... témoignent d'une créativité foisonnante, curieuse et multiforme. Les petits prix et la diversité des œuvres contribuent pour une grande part à l'accessibilité de tous à l'art d'aujourd'hui.


avec


Yolande Agullo, Anaïs Aillet, Jean-Baptiste Alazard, Martine Bachman, Nicolas Benedetti, Raphaël Boccanfuso, Sabine Bourdet, Igor Boyer, Marion Brusley, Marie-Odile Candas-Salmon, Odile Cariteau, Martine Castel, Emmanuelle Castellan, Collectif f de phosphène, Guillaume Constantin, Flavie Cournil, Catherine Doll-Marchais, Gilles Faltrept, Cathy Garcia, Aurélie Garon, Valérie Gendre, Antoine Giroux, Jean-Luc Gosse, Véronique Grandjacques, Eunwan Han-Oehl, Catherine Henrye, Delphine Iskandar, Michel Julliard, Patrick Kerstein, Luc Laumet, Gérard Marty, Sophie Nuncie, Didier Perthuison, Mathieu Provansal, Anne Quintin, Sophie Rigal, Aline Robin, Muriel Rodolosse, Alexandra Sà, Nadja Sacco, Salvador Sanches, Anne Santini, Nataly Sogne, Imprimerie Trace, Françoise Utrel, Gaëlle Villedary, Christophe Vixouze.

 

05/12/2012

A propos des auteurs qui se font arnaquer

Suite à un message coup de gueule balancé à bon nombre de personnes, dont moi, par une poétesse qui a des soucis avec des éditeurs numériques (entre autre), et à qui j'ai répondu en privé, et suite à une réponse qu'elle a eu d'une personne bien intentionnée mais qui dans sa réponse a écrit ça :

"Alors, pourquoi avoir besoin d’un éditeur malhonnête et imbécile qui vous regarde de haut et ne voit que le plaisir de vous voler ?

Par le réseau VIADEO (professionnel) j’ai l’adresse d’une pro qui prend 500 euros pour faire démarches ISBN, mettre les livres sur les sites de vente, dépôt légal, >>>les bases. si besoin, je vous donne ses coordonnées. Je ne l’ai pas utilisée mais cela me fait bonne impression."

Je n'ai pas pu m'empêcher de réagir, et je rends cette réaction publique ici, en me disant que ça pourrait servir...

 

500 euros pour faire démarches ISBN, mettre les livres sur les sites de vente et faire le dépôt légal !!!!
Alors là je vous le fais quand vous voulez, à votre disposition messieurs mesdames !

Autoédition = on se démerde tout seul, s'il faut payer 500 euros pour ces bricoles... c'est exactement pareil que de se faire enfler par éditeur ou autre ! Mais j'ai donc un savoir qui vaut 500 euros et il à disposition ;-)

Je pense aussi, même si c'est vrai que le monde est pourri, que les auteurs devraient faire attention à leur envie démesurée d'être publiés, ça en fait des pigeons de choix et depuis longtemps, "vous écrivez ? nous bla bla bla bla". Je me suis faite avoir comme ça à 18 ans, une fortune pour moi à l'époque, j'ai attendu ensuite d'en avoir 31 pour dire oui à un éditeur, mais pas sans le connaître, le pratiquer, savoir quelle genre de personne il était, et c'était une perle ! Même si ce premier contrat n'était pas un contrat éditeur, c'était juste et honnête, je payais le papier, il faisait TOUT le reste du boulot.

Mais lui ce fut l'exception, ensuite éditeur = contrat d'éditeur ou rien.

Le numérique ? Faites-vous des blogs alors et ou des flip-books, gardez la maitrise autant que possible, tuot en gardant à l'esprit que TOUT ce que vous mettez sur le net peut vous échapper.
 


Et pour le reste l’autoédition ce n'est pas honteux loin de là. D'abord c'est tout bénef (mais là je parle du fait intégralement maison, pas l'autoédition qui passe par un imprimeur parce que là aussi, bonjour le bordel et la saignée- sauf encore une fois si vous avez un ami imprimeur), mais donc l'autoédition aujourd'hui, dans ce monde détraqué, c'est la même chose que le paysan bio qui vend sa production à la ferme ou sur les marchés, c'est du lien direct producteur-consommateur.

Moralité : reprendre les clés de notre travail et soutenir les éditeurs de confiance, et il y en a, on les reconnait vite, les passionnés désintéressés du gain, ce qui n'empêche qu'il faut qu'ils s'en sortent aussi, ça veut dire entraide. L'auteur roi ça va un temps aussi, je dis ça en tant que revuiste...

 

Il y a des con(ne)s partout.

 

Mais, en fait nous devrions appliquer certaines règles à tous les domaines de notre vie, achetons aussi tout le reste de ce que nous consommons, autant que possible à des filières courtes, respectueuses des autres et de l'environnement, que chacun(e) puisse vivre du fruit réel de son travail réel.

C'est bientôt noël, pour les cadeaux pensez aux artistes, aux poètes, aux artisans d'art, aux petits producteurs, etc. etc..... et de préférence à ceux qui sont les plus proches de vous.

 

Si chacun(e) fait ça, on verra vite la différence

 

 

Cathy Garcia

 

 

25/11/2012

Nous les femmes

Aujourd'hui c'est ma fête et c'est aussi la journée pour attirer l'attention sur les violences faites aux femmes pour que plus jamais jamais jamais ça... Stop !

 

Nous les femmes.JPG

Nous les femmes, Cathy Garcia - 2011

06/11/2012

Hommage à Liborio Noval. Exposition Indignation à Limoges

Hommage à Liborio Noval, réalisé le 16 octobre 2012 à Limoges, lors du vernissage de l'exposition "Indignation" à la galerie d'art: "La Grange à Calèche". Une collaboration fructueuse entre l'association "Bigousse" Art et Citoyenneté, et Art@Live International. Liborio Noval était l'un des talentueux photographes de Che Guevara...

31/10/2012

La boutique des gribouglyphes et cie

Mon échoppe à rêves est en ligne !!!

Nobody loves me small.jpg

  
Venez, venez, entrez !

 
http://gribouglyphesdecathygarcia.wordpress.com
 
 
 
PS : pas de paye paul et cie, contact obligatoire avec l'artiste.

10/10/2012

Exposition Indignation - "Hommage à Liberio Noval", à Limoges

 

affiche indignation 2012-1.jpg

Une exposition réalisée avec l'Association Bigousse "Art et Citoyenneté". Neuf artistes se réunissent pour rendre hommage à Liborio NOVAL qui vient de nous quitter. L’association Art@Live internationale nous donne à découvrir 10 photographies inédites de Che Guevarra par Liborio Noval qui seront présentées à la « Grange à Calèche » à Limoges.

 

Nous serons très heureux de vous y accueillir.

 

 

presse2.jpg

cliquez sur l'image pour aggrandir