Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2017

Ni dieu, ni maître, une histoire de l'anarchismed de Tancrère Ramonet (2016)

 

Du manifeste fondateur de Proudhon (1840) à la chute de Barcelone (1939)...

Qui sont-ils ? D'où viennent-ils et que pensent-ils, ceux qui hier comme aujourd'hui se disaient anarchistes ? Pourquoi alors qu'ils furent fichés, traqués, enfermés, leurs visages nous demeurent-ils étrangers ? Pourquoi leur pensée nous semble-t-elle confuse et leur histoire si inquiétante ?

Né du capitalisme, frère ennemi du communisme d'Etat, l’anarchisme a presque autant de sensibilités qu’il n’a de figures, et s’il nous semble aujourd’hui minoritaire, on oublie qu’il fut un temps où il fit trembler la terre.

Car l'anarchisme est à l'origine de toutes les grandes conquêtes sociales et toutes les avancées individuelles : de la création des bourses du travail à l'obtention de la journée de 8 heures, de l'invention de nouvelles formes d'éducation au développement des luttes, les anarchistes ont toujours été à l’avant-garde.

Pourtant, on les a partout réprimés. On les a menés, enchainés à la guillotine, ou on les sangla au dossier de la chaise électrique. Et pour ces hommes et ces femmes qui rêvaient de bâtir un monde meilleur, le pire des châtiments reste encore d'être considérés comme des apôtres de la destruction.

En revenant sur tous les grands événements de l'histoire sociale des deux derniers siècles, cette série documentaire dévoile pour la première fois l’origine et le destin de ce courant politique qui combat depuis plus de 150 ans tous les maîtres et les dieux.
A partir d’images d’archives inédites ou oubliées, de témoignages des plus grands spécialistes mondiaux et de documents exceptionnels, Ni Dieu ni maître raconte l'histoire d'un mouvement qui, de Paris à New York et de Tokyo à Buenos Aires, continue encore et toujours de souffler son vent de liberté et de révolte sur le monde.

 

 

 

 

17/03/2017

Moving the Giants de Michael Ramsey

 

 

30/12/2016

Honor the Treaties, un documentaire d'Eric Becker (2012)

 

 

 

17/12/2016

Les roses noires (Adolescentes, langage et banlieue) - documentaire de Hélène Milano (2011)

 

Notre révolution intérieure d'Alex Ferrini (2016)

 

 

 

 

13/12/2016

Les Sentinelles, un documentaire de Pierre PEZERAT (sortie en salles, octobre 2017)

 

Site : http://les-sentinelles.jimdo.com/
Le réalisateur montre comment une alliance entre scientifiques et agriculteurs a permis à Paul François, agriculteur du Nord Charente intoxiqué par le pesticide « Lasso » de gagner un  procès contre Monsanto. Même si l'affaire est maintenant portée devant la cour de cassation, elle illustre à merveille la victoire du pot de terre contre le pot de fer.


Josette Roudaire, employée de l'usine Amisol (filature d'amiante) à Clermont-Ferrand et Jean-Marie Birbès, ouvrier de l'usine Eternit dans le Tarn, étaient en contact avec l’amiante. Ils ont rencontré le père du réalisateur, Henri Pézerat, militant, chercheur, directeur au CNRS et toxicologue, qui a marqué leurs vies en les aidant à se battre pour que ces empoisonnements ne restent pas impunis. Il était avant tout un lanceur d'alerte qui a étudié  l'amiante et les causes de son caractère cancérigène.


Les ouvriers de l'usine Nutréa Triskalia en Bretagne, intoxiqués par des insecticides
souffrent aujourd'hui du syndrome MCS, une hypersensibilité aux produits chimiques.
Qu’ils soient ouvriers ou paysans, les sentinelles partagent le même combat: la justice n’est pas encore passée, ni pour les responsables du mensonge de l’amiante, encore moins pour ceux de la catastrophe annoncée des pesticides.


En creux, au travers du témoignage de ces hommes et femmes, le film est devenu aussi un hommage à Henri Pézerat pour qui « les travailleurs sont les sentinelles du risque toxicologique, professionnel ou environnemental. »

« Merci aux lanceurs d’alerte pour leur courage et leur détermination à aller au combat. Nous  sommes tous des sentinelles, mais nous n’osons pas tous aller au bout de la démarche ! Ce film doit faire prendre conscience à tout un chacun des scandales sanitaires d’hier, d’aujourd’hui et de demain. »


Une victoire de plus et une première en France concernant la polyexposition : il y a trois mois, le tribunal administratif de Rennes ordonnait à l'État d'indemniser les ouvriers exposés à la fois à l'amiante et aux irradiations. Il est utile de préciser que ni le Président de la République, chef des armées, ni le ministre de la Défense n’ont conscience de la souffrance des victimes, car ce ministre a fait appel de cette décision devant la cour d’appel de Nantes en date du 16 août 2016 !!!
Ce qui est sidérant dans ce film, ce sont les similitudes des combats et l'écrasement du système. On constate que l'histoire se répète en permanence : ce sont des mécanismes mis en place par les grands groupes pour faire du profit en broyant des vies humaines. À cela s'ajoutent des méthodes similaires, comme le chantage au chômage par exemple. Mais ce documentaire montre également tous les combats gagnés, et, surtout, il met en avant l'importance de la solidarité entre les personnes, d'où quelles viennent.


Pierre Pézerat fut pendant 30 ans monteur et responsable technique à la télévision. Les Sentinelles est son premier film documentaire. « Les personnages du film ont quasi tous rencontré Henri et avec lui ont entamé des luttes qui les ont profondément changés dans le sens même qu'ils donnaient à leur vie... Ces hommes et ces femmes retrouvent leur dignité dans le combat pour de mander des comptes à ceux qui les ont empoisonnés. Et ce besoin de justice s'affranchit totalement du cadre socio-culturel de ceux qui sont victimes, il va même casser le clivage qui peut exister entre les milieux aussi éloignés que le monde ouvrier et le monde paysan. »


Henri Pézerat : c'est, entre autres, par lui et sa compagne Annie Thébaud-Mony, sociologue et spécialiste des cancers professionnels, que l'amiante fut interdit en France en 1997, grâce à son animation du Comité anti-amiante de Jussieu.

 

 

 

 

03/12/2016

El Choque de Dos Mundos, un documentaire de Heidi Brandenburg et Mathew Orzel (2016)

 

 

Peti rappel : Escadrons de la mort, l'école française

Petit retour en arrière, pour se souvenir que les méthodes "qui ont fait leurs preuves" pendant les dictatures latino-américaine notamment, ont été élaborées en France, - voir notamment La guerre moderne du Colonel Trinquier.............(beurk)

686_001.jpg

 

9782707153494.jpg- et surtout voir ou revoir le documentaire de Marie-Monique Robin, Escadrons de la mort, une école française (et lire son livre du même nom, paru en 2003) - "Dans les années 1970 et 1980, les dictatures militaires du Cône sud de l’Amérique latine ont férocement réprimé leurs opposants, utilisant à grande échelle les techniques de la « guerre sale » (rafles, torture, exécutions, escadrons de la mort…). C’est en enquêtant sur l’organisation transnationale dont s’étaient dotées ces dictatures — le fameux « Plan Condor » — que Marie-Monique Robin a découvert le rôle majeur joué secrètement par des militaires français dans la formation à ces méthodes de leurs homologues latino-américains. Dès la fin des années 1950, les méthodes de la « Bataille d’Alger » sont enseignées à l’École supérieure de guerre de Paris, puis en Argentine, où s’installe une « mission militaire permanente française » constituée d’anciens d’Algérie. De même, en 1960, des experts français en lutte antisubversive, dont le général Paul Aussaresses, formeront les officiers américains aux techniques de la « guerre moderne », qu’ils appliqueront au Sud-Viêtnam. Des dessous encore méconnus des guerres françaises en Indochine et en Algérie, jusqu’à la collaboration politique secrète établie par le gouvernement de Valéry Giscard d’Estaing avec les dictatures de Pinochet et de Videla, ce livre — fruit d’une enquête de deux ans, en Amérique latine et en Europe — dévoile une page occulte de l’histoire de France, où se croisent aussi des anciens de l’OAS, des fascistes européens ou des « moines soldats » agissant pour le compte de l’organisation intégriste la Cité catholique…"

 

 

 

 

 

 

18/11/2016

Le Prix du rêve américain - Hélèbe Eckmann - 2016-

 

 

 

 

12/11/2016

Shadow world, un documentaire de Johan Grimonprez (2016)

 

05/11/2016

L'urgence de ralentir, un documezntaire de Philippe Borrel (2014)

 

Actuellement visible sur Arte +7

http://www.arte.tv/guide/fr/048763-000-A/l-urgence-de-ral...

 

à voir absolument !

 

 

 

 

04/11/2016

Love is All You Need

 

Merci à Voix Dissonantes pour la découverte :

http://jlmi.hautetfort.com/

 

 

4.1 miles, un documentaire sur le passage des migrants à l’île de Lesvos

 

 

 

27/09/2016

La Supplication de Pol Cruchten (2016)

 

D'après le livre de Svetlana Alexievitch

http://delitdepoesie.hautetfort.com/archive/2008/02/05/la...

 

le fil est visible en ce moment sur le site d'Arte

http://www.arte.tv/guide/fr/067132-000-A/la-supplication....

 

 

 

22/09/2016

Film-documentaire sur les étapes qui mènent "du racisme au génocide"

from Les Nouveaux Médias on Vimeo.

 

 

 

14/09/2016

Le blanchiment des troupes coloniales

 

 

 

27/08/2016

Aube dorée une affaire personnelle, d'Angélique Kourounis

arton4918-a635b.jpg

Comment un parti raciste qui obtient des années durant moins de 0,2% des votes peut se retrouver au parlement avec 18 députés ?
Comment un parti qui prône, la violence, la haine, le sexisme et le meurtre peut augmenter son score à chaque pogrom ?
Comment, alors qu’il n’aurait jamais pu exister en l’état en France, Aube Dorée peut rester en Grèce la troisième force politique du pays depuis quatre ans ?
Que se passe t-il dans la tête d’un membre d’Aube Dorée ?
La réalisatrice approche la question d’Aube Dorée via ses propres obsessions, ses inquiétudes et ses peurs. Elle a dédié plusieurs années de travail à ses recherches autour du parti néo nazi grec qui occupe toujours la troisième place sur l’échiquier politique grec après des décennies d’actions meurtrières. C’est son troisième film sur la question, et le premier documentaire d’auteure.

Angélique Kourounis est journaliste, correspondante en Grèce, notamment pour Radio France.

 

 

 

 

30/05/2016

Insecticide Mon Amour de Guillaume Bodin

 from Dahu Production on Vimeo.

 

Genre

Durée 51 minutes

 

DVD disponible ici goo.gl/Xg5Bcy

Guillaume a 26 ans. Il est ouvrier viticole en Saône-et-Loire lorsqu’il est victime des traitements obligatoires aux insecticides contre la cicadelle de la flavescence dorée. Comme il est impossible de se faire entendre, il décide de quitter son travail et d’enquêter sur la question.

Il part à la rencontre de nombreux acteurs du milieu viticole et scientifique comme Emmanuel Giboulot, ce vigneron ayant refusé de traiter aux insecticides. Ou Jean-Marc Bonmatin, chercheur au CNRS et lanceur d’alerte sur les effets catastrophiques de l’utilisation de ce type de pesticides sur l’environnement. Le couple Claude et Lydia Bourguignon lui apporte de nombreuses informations sur l’impact de ces produits chimiques sur la faune des sols.

Tout n’est pas si sombre dans cette affaire, car un collectif de vignerons essaye de faire évoluer le dossier vers un plus grand respect de l’environnement.

C’est une enquête de plus de deux ans dans laquelle le jeune réalisateur de «La Clef des Terroirs» s’est engagé !

PLUS D'INFORMATIONS
Retrouvez le site internet du film insecticidemonamour.com
Ainsi que le facebook facebook.com/insecticidemonamour

 

 

 

08/04/2016

DOWN TO EARTH - Les gardiens de la terre de Rolf winters (2016)

 

 

Laissant derrière elle le stress de nos sociétés modernes, une famille s’embarque pour le voyage d’une vie. Avec leurs trois enfants en bas âge, le couple part jusqu’au bout du monde à la recherche d’une nouvelle perspective sur l’existence et le monde dans lequel nous vivons. Ils vont rencontrer des personnes d’une humilité et d’un charisme hors du commun ; des êtres vivant à l’écart de notre société moderne dans des endroits reculés. Ils sont au service de leurs communautés qui les appellent « hommes ou femmes médecines », chamanes, guérisseurs ou gardiens de la Terre.

 

Rolf Winters vient du monde de l’entreprise. Son incessante soif de comprendre et de mieux utiliser le potentiel humain l’a mené à fonder sa propre structure de conseil en management à l’âge de 30 ans.

Pendant les dix années qui ont suivi, il a voyagé dans toute l’Europe en tant que conseiller de direction et coach, travaillant pour les plus grandes multinationales. Sa grande expérience en compagnie de dirigeants et de décideurs au sommet de la hiérarchie ont également donné à Rolf un aperçu de l’emprise que les structures établies ont sur les organisations et leurs dirigeants ; de l’effet dramatique de leur vision à court terme et de leur manque de vision holistique.

Il commença à chercher une autre perspective et la clef d’un renouveau. Quand il découvrit les principes et le mode de vie des Anishnabe (les premiers Amérindiens), il sentit qu’il avait trouvé cette clef. Le mode de vie des Amérindiens et leur vision de l’existence ont eu une telle résonnance chez Rolf et sa femme qu’ils ont décidé de quitter leur confortable vie métropolitaine. Afin de mieux comprendre la sagesse et l’héritage des Amérindiens, ils se sont retirés durant quatre ans dans la forêt avec leurs trois jeunes enfants, sur la péninsule supérieure du Michigan. Puis, Rolf a décidé de partir en voyage autour du monde pendant un an avec sa famille, à la recherche des Gardiens de la Terre.

 

02/04/2016

La Saison des femmes de Leena Yadav, sortie le 20 avril 2016

Inde, État du Gujarat, de nos jours. Dans un petit village, quatre femmes osent s'opposer aux hommes et aux traditions ancestrales qui les asservissent. Portées par leur amitié et leur désir de liberté, elles affrontent leurs démons, et rêvent d'amour et d'ailleurs.

Ce long-métrage indien raconte le destin de 4 femmes qui décident de se battre contre la mysoginie et les traditions ancestrales.