Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2010

Hochets de sève, instantanés de Cathy Garcia, tresses de Patrick Fischmann

17e Livr'art d'Evazine. Bonne balade.

01.jpg

http://evazine.com/livre17/Default.html

02/02/2010

Dulcinée blues

http://www.youtube.com/watch?v=hSWFjZKdxQQ

http://www.dailymotion.com/video/x1ztg8_donquichotte_crea...

dire que ma voix continue sans moi... enfin, la voix de Dulcinea du Toboso

Don Quichotte, création 1997, de la compagnie Plasticiens Volants

http://www.plasticiensvolants.com/

 

 

 

03/01/2010

Retour en soi

Retour en sois small.JPG

25/12/2009

Cerridwen vous souhaite...

JOYEUX NOEL.JPG

10/12/2009

États Généreux de Dame Nature" volume 2

01.jpg

30/11/2009

"États du Big Bang"

Nouveau livre d'art en duo
 
 
"États du Big Bang"
 
 
aquarelles de Jean-Louis Millet commentées par Cathy Garcia, volume quatorze de la collection


états du big bang.jpg
 

21/11/2009

Les États Généreux de Dame Nature

01.jpg

Cathy Garcia ( photos ) & Jean-Louis Millet ( haîkaî ) 

Poésie de la nature, nature de la poésie...

A feuilleter sur http://evazine.com/livre13/Default.html


Êtres étranges de Dame Nature
En personnes toujours pressées, nous traversons la vie à très
- trop - grande vitesse.
Nous consacrons bien peu de temps à regarder autour de nous
ce qui nous a précédé sur cette Terre et qui vit sous nos yeux
aveugles. Pourquoi ?
Parce que  nous sommes ‘’forts’’ de cette conviction atavique
– occidentale - que nous dominons tout et que la Nature n’est
qu’une matérialité entre autres, donc à exploiter comme telle.
Certains ne voient plus les choses de cette façon et recollent
à la Nature, prennent le temps de l’observer, de communiquer
avec elle et, au sens propre, d’en jouir.
Car, malgré tout ce que nous lui faisons subir, la Nature,
en grande Dame, est généreuse, prodigieusement, car toujours
dans tous ses états, en toute impermanence, en perpétuelle
renaissance.
Les États Généreux de Dame Nature ne se convoquent pas…
Ils sont !
Il suffit de regarder d'un oeil naissant les Êtres étranges.
Cathy Garcia est de ces modernes contemplateurs
du Minuscule.
 
 
cg : l'oeil photographique
Cathy Garcia passionnée de Nature, est
avant tout poète. Elle aime parfois traduire en
images graphiques ou photographiques certaines
émotions
Elle n’a pas de technique particulière de prise
de vues
Un appareil numérique banal en mode macro
pour les fleurs, insectes…
Une retouche sur ordinateur si besoin, recadrage
par-ci, lumière par-là … Rien de systématique.
Que de l'instinctif, du pur amateurisme.
Un amateurisme porté par une infini patience
dans l’observation amoureuse des choses de la vie
 
 
jlmi : l'ombre portée des mots
Curieux compulsif, il apprécie particulièrement
les télescopages de sensibilités et de modes
d'expression.
Il est d'abord peintre & photographe, illustrateur
de textes qui lui sont proposés, mais prend
plaisir à l'ombre portée des mots sur le travail
de l'Autre...
Il a privilégié ici pour ses ombres portées
le poème court au rythme syllabique 5/7/5
issu du haïkaï japonais, le mieux à même
de rendre, selon lui, la brièveté de l'instant
saisi par la photographe.


Pour voir plein d'autres photos http://imagesducausse.hautetfort.com/

12/11/2009

Gribouglyphes

Du nouveau sur http://ledecompresseuratelierpictopoetiquedecathygarcia.h...

mnémosyne small.JPG

07/09/2009

Nouveaux Délits (Cathy Garcia) invite La Barbacane (Max Pons)

poesie.pdf

Mardi 8 septembre, 21 heures, au Théâtre de la Fourdonne, St Cirq-Lapopie

 

 

Max Pons est né en 1927, aux confins du Quercy et du Périgord. Adolescence à Fumel (Lot-et-Garonne). Etudes de lettres, puis études hispaniques à Barcelone où il résidera une dizaine d’années. Conservateur du château de Bonaguil (Lot-et-Garonne) de 1954 à 1992, il y organise des Rencontres poétiques de 1966 à 1975. Poète, Max Pons édifie à partir de 1963 un “château des mots” en fondant “la Barbacane”, revue qui allie la qualité typographique et l’exigence littéraire la plus haute. C’est une revue, qui a nom la Barbacane. Le mot, d’origine arabe, désigne, on ne s’en étonnera pas, un ouvrage de fortification au Moyen Age. Forme circulaire ou semi-circulaire, la barbacane protégeait un passage, une porte ou une poterne. “Revue des pierres et des hommes”, la Barbacane est née de la rencontre entre Max Pons – il avait 36 ans à l’époque – et du poète Jean Follain, au pied de la forteresse médiévale de Bonaguil justement. “Raconter cette expérience, souligne Max Pons, c’est raconter le combat d’un poète, lequel, au fond de son abri provincial, tente de faire entendre une voix de plus en plus couverte par d’impitoyables médias. La lutte est inégale, certes, mais elle est belle. C’est le combat du singulier contre le pluriel. Du rêve contre la réalité. Ma devise reste : « Le réel est du rêve qui a réussi. »” Cela permet de rester tout de même réaliste, avec une philosophie teintée d’humour : “L’expérience de la Barbacane devait, au fil des années, me faire comprendre que l’amour de la littérature et la passion du livre étaient appelées peu à peu à se transformer en industrie du papier, en épicerie littéraire.”
Au cours de l’été 2004, la revue a fêté ses quarante ans d’existence. La Barbacane se distingue par sa qualité typographique (due à la rencontre de Max Pons, avec un maître en ce domaine, Yves Filhol) et par ce que Pierre Seghers appelait à son propos, le “sens de l’amitié” par la littérature et la poésie. La Barbacane défend davantage la création que le commentaire. Les 80 numéros et les 47 livres publiés témoignent, par leur qualité et leur diversité, par l’attention prêtée aux jeunes écrivains, de cette exigence. Un fort engagement est demandé aux auteurs. Le choix de l’indépendance a pour conséquence une vie économique difficile, appuyée sur les abonnements, le travail auprès des libraires et de la presse littéraire. Depuis juin 2003, la revue est dirigée par Pierre Clavilier. Parmi les nombreux poètes publiés au cours depuis sa création, citons Jean Follain, Guillevic, Jean Rousselot, Charles Le Quintrec, Robert Sabatier, Pierre Albert-Biro, Gabrielle Althen, Michel Host… Un numéro double consacré aux “Voix de la nouvelle” est sorti cette année.

Contact : la Barbacane BP 47, 45000 Fumel.
 

 

 

Nouveaux Délits est née en 2003, fondée par Cathy Garcia, poète également, qui en est la coupable/responsable de bout en bout. Cette revue de poésie vive et dérivés, comme elle se plait à la nommer, auto éditée, auto diffusée, en est à son 33ème numéro, imprimé maison sur du papier recyclé. Revue dite engagée, c’est une revue qui se veut avant tout espace de liberté, où puisse circuler une parole vivante, voire impertinente. Des poètes de France et du monde entier, qu’elle traduit parfois elle-même, notamment des poètes amérindiens, des poètes connus mais aussi souvent inconnus ou méconnus. La revue s’ouvre aux voix marginales, aux voix des sans voix. On y retrouve des auteurs publiés également dans la Barbacane, comme quoi une certaine résonnance existe entre ces deux revues qui ont quarante années de différence mais partage un même élan. Sans doute cet amour fou des mots vrais et des humains qui les portent. Et une même terre natale : le Lot.


Revue Nouveaux délits:
Web: http://larevuenouveauxdelits.hautetfort.com/
Mèl: revuenouveauxdelits@wanadoo.fr

Cathy Garcia est aussi poète et artiste singulière:

 

Poésie et cie http://delitdepoesie.hautetfort.com/
Photos http://imagesducausse.hautetfort.com/
Gribouglyphes http://ledecompresseuratelierpictopoetiquedecathygarcia.h...

 

 

A l’occasion de cette soirée, l’artiste plasticien lotois Valéry Jamin aura investi les lieux avec des écritures éphémères. Max Pons et Cathy Garcia nous parleront de leur aventure respective en tant que poète-revuiste, feront des lectures de différents auteurs publiés, répondront à vos questions. Avec la participation de Suzanne Varige, poètesse de Cabreret, qui nous chantera quelques-uns de ses poèmes. La soirée s’achèvera par des échanges autour d’une infusion. Les gateaux sont les bienvenus.

 

 Infos pratiques

Théâtre de la Fourdonne (repli dans la salle en cas de pluie)
Stationnement obligatoire mais gratuit aux parkings du village avant les spectacles
Participation libre - Stand de vente de livres

29/04/2009

Séquence nostalgie

http://video.google.fr/videosearch?hl=fr&q=plasticien...#

http://www.plasticiensvolants.com/

03/02/2009

Dans le MAG numéro 12

!cid_D6E625BBFED44E20B4A6E81CDE91F243@SAGA.jpg

16/12/2008

Expo-vente les 19,20 et 21 décembre, Garage Donadieu à Cahors

 

 

Le Garage Donadieu

arts visuels - arts vivants




Petites Oeuvres d'Artistes

Le Garage Donadieu réunit tous les ans, au mois de décembre, trois artistes à l'occasion de l'exposition-vente "Petites Oeuvres d'Artistes" .

Cette manifestation permet à des artistes de pouvoir vendre facilement leurs oeuvres puisque les prix ne dépassent pas 150 euros et aux visiteurs d'acquérir des pièces originales uniques dans des conditions financières avantageuses.

Cette année, le Garage Donadieu accueille :
Cathy GARCIA, poète et illustratrice - Pascale BAS, plasticienne - Françoise UTREL, peintre
.

Petites Oeuvres d'Artistes est l'occasion de se faire plaisir ou d'offrir pour le plaisir.

Exposition-vente ouverte du vendredi 19 au dimanche 21 décembre 2008
Horaires : vendredi : 14h-19h - samedi et dimanche : 10h-12h et 14h-19h

 


Lieu : Garage Donadieu - 15 rue Donadieu - 46000 Cahors - 05 65 21 14 47
Infos sur : http://www.quinze-donadieu.org/ipetitesoeuvres08.html
Venir : http://www.quinze-donadieu.org/garage-venir.jpg



Cathy GARCIA , poète et illustratrice .

En plus de ses recueils et de Nouveaux Délits, sa revue de poésie vive, elle présente aujourd'hui pour la toute première fois ses dérivés : un travail qui tient de l'art brut en totale spontanéité, ici pas de technique, simplement le plaisir de faire en toute liberté et de retourner la poésie pour voir quelles images sont reproduites à l'envers de sa peau. Mélange des genres, des techniques (encre, peinture, pastel, collages et informatique), elle appelle ça, gribouglyhes, grafficoloriages et peinture pariétale sur écran.

Pascale BAS , plasticienne.

Elle provoque des émotions visuelles en créant des univers par association de matériaux et notamment en inventant des graines imaginaires et en dessinant les plantes auxquelles elles peuvent donner naissance.

Françoise UTREL, peintre.

Après le foisonnement des investigations picturales de la série "Carrés de jardins", elle raréfie la matière de son écriture à une forme visuelle simple s'apparentant à une mandorle. Il ne s'agit, chez elle d'aucun effet de style mais du résultat d'un long travail de simplification de la forme sans qu'y soit apparu la moindre sécheresse d'expression. C'est une nouvelle et passionnante aventure artistique qu'elle nous propose aujourd'hui.

14/11/2008

POur faire nique à la crise, offrez des cadeaux alternatifs

directement du producteur au dégustateur

une idée (au hasard) :

 

Un abonnement à la revue de poésie vive et dérivés

Nouveaux  Délits.

 

-                   40€ (ou 35 en tarif lent) pour la France

-                   42€ pour les DOM, la Belgique et autres pays d’Europe de l’Ouest

-                   45€ pour les TOM

-                   48€ pour le Québec

-                   32€ de la main à la main

 

 

>>>> A tout nouvel abonnement souscrit avant le 31 décembre, sera joint un dessin original et signé de Jean-Louis Millet, illustrateur invité de la revue. Le numéro 31 sortira en janvier, je peux  l’envoyer directement à la personne de votre choix.

 

 

une autre idée (toujours au hasard) :

 

Un ou bien soyons fous ! plusieurs

 

de mes recueils 

 

Poète authentique, garanti sans pesticide.

 

>>>>  Chaque recueil pourra être dédicacé à la personne de votre choix :

 

 

CHRONIQUES DU HAMAC Éd. à tire d’ailes, 2008, 96 pages,

Photos couleur originales de l’auteur

Préambule de Michel Host (Prix Goncourt 86)

14 €

 

 

SALINES Éd. A Tire d’Ailes, 2007, 44 pages

Illustrations originales n&b de Katy Sannier

Postface de Michel Host

12 €

 

 

LES ANNÉES CHIENNES /  Série autodigestion

 Éd. A Tire d’Ailes, 2007, 52 pages

Illustrations originales n&b de Marie Bouchet

10 €

 

 

JARDIN DU CAUSSE Éd. à tire d’ailes, 2004, 112 pages,

Préface de Mireille Disdero, poète et romancière, présentation par Patrick Devaux, poète belge -

Illustrations originales n&b de Joaquim Hock, peintre et dessinateur belge également.

10 €

 

 

NOUVELLE HISTOIRE DE LA CHEVRE DE MONSIEUR SEGUIN

Ed à tire d’ailes 2008, 17 pages

Illustration originale n&b de Michèle Martinelli en couverture

4 € port compris

 

 

La nouvelle histoire de la chèvre de Monsieur Seguin commence où s’achève la version que nous connaissons tous : 

 

« et au petit matin, le loup la mangea »…

 

Et bien dans la nouvelle histoire de la chèvre de Monsieur Seguin, au petit matin, le loup ne la mange point.

 

 

GRIS FEU (Ambition Chocolatée et Déconfiture, Collection de poésie numéro 1, 2003).

Superbe illustration n&b de Blandine Jullien. Un collector, il en reste 7 !

1 € (soit 0,0769231 le poème !) et une enveloppe timbrée à l’adresse du destinataire.

 

 

Tous ces recueils (sauf Gris Feu)  sont imprimés sur papier recyclé de haute qualité.

Frais de port (sauf Gris Feu et Nouvelle Histoire de la Chèvre de Monsieur Seguin) : 2€ par recueil.  

 

 

Et pour ceux qui en ont marre des mots,  dernière idée mais de loin la plus originale :

 

Une reproduction d’un gribouglyphe de Cathy Garcia

 

en envoi mystère pour ceux qui aiment le risque

ou sinon en choisissant ici 

 

http://ledecompresseuratelierpictopoetiquedecathygarcia.hautetfort.com/

 

(n’oubliez pas d’indiquer le nom lors de votre commande)

 

>>>> Reproduction de qualité, signé par l’auteur

sur très beau papier recyclé rigide, A4, 250 gr.

 

Gribouglyphe au choix noir et blanc : 8 €

Gribouglyphe couleur : 10 €

Envoi mystère : 6 €

 

 

Contactez-moi sans tarder delitpoesie@wanadoo.fr

14/10/2008

Un nouvau blog est né

LE DÉCOMPRESSEUR, MON ATELIER PICTOPOÉTIQUE

Délits de gribouglyphes et grafficoloriages

IMG_0020.jpg

http://ledecompresseuratelierpictopoetiquedecathygarcia.h...

13/09/2008

Chroniques du hamac, lecture en suspension, mardi 16 septembre, au Garage Donadieu, Cahors

 

Le Garage Donadieu

arts visuels - arts vivants


CHRONIQUES DU HAMAC


Durant le temps de l¹été, le Garage Donadieu s¹est mis au vert avec une exposition-rencontre du peintre Utrel, du graveur Cambon et du sculpteur Feyt dans les Jardins du Bos à Mayrinhac-Lentour. En septembre, les portes vont de nouveau s¹ouvrir et les lumières briller au 15 Donadieu pour accueillir Cathy GARCIA, poète et éditrice de la revue de poésie «Nouveaux Délits»

Le mardi 16 septembre : lectures.
Le Garage Donadieu accueille Cathy Garcia pour la présentation publique de ses nouveaux textes poétiques «Chroniques du hamac» et pour la découverte de ses engagements d¹éditrice. Des textes extraits de «Chroniques du hamac» seront lus par le duo «Les Orteils Papillons» avec Céline Bourda et Laetitia Baborier. A cette occasion nous invitons tous celles et ceux qui nous rejoindrons pour cette soirée, à apporter un gros coussin pour bénéficier pleinement de ces lectures en suspension. Plusieurs hamacs seront installés pour celles et ceux qui le souhaiteront.
Le rendez-vous est fixé à 20 h00 afin d¹installer tout le monde pour 20 h30.

Le mercredi 17 septembre : découverte d'une éditrice.
La Médiathèque du Pays de Cahors reçoit le Garage Donadieu de 15h à 17h45 afin que les lecteurs de la Médiathèque puissent faire connaissance avec Cathy Garcia, éditrice de la revue de poésie vive et dérivés «Nouveaux Délits». Elle présentera ses différentes parutions et répondra à toutes les questions que le public voudra lui poser. Dans le courant de l¹après-midi, de courts extraits de «Chroniques du hamac» seront lus et Cathy Garcia parlera du sens de son engagement, de ses difficultés et de ses plaisirs d¹éditrice.
Un grand merci à la Médiathèque de nous accueillir.



Le Garage Donadieu - 15 rue Donadieu - CAHORS 05 65 21 14 47 - 06 33 50 25 12 - quinze-donadieu@quinze-donadieu.org
Venir : http://www.quinze-donadieu.org/garage-venir.jpg

29/08/2008

Soirée poésie "Ouvrez le feu" à St Cirq-Lapopie avec Tristan Cabral, Majid Kaouah et Cathy Garcia

AFFICHE POESIE O MUERTE.jpg

*illustration de Joaquim Hock

 

 

Soirée poétique et musicale proposée en partenariat avec la revue Nouveaux Délits avec les poètes Tristan Cabral, Majid Kaouah et Cathy Garcia, accompagnés en musique par Serge Bouzouki. Vente et dédicace d'ouvrages en fin de soirée. Rencontre avec les auteurs autour d'un thé à la menthe.


Les invités :

Tristan Cabral, poète, est né à Arcachon, le 29 février 1944.
Etudes secondaires à Bergerac, puis faculté de théologie protestante à Montpellier. Il abandonne le pastorat, entreprend des études de philosophie. Nommé professeur de philosophie au lycée Daudet à Nîmes, il y exerça son métier durant trente ans.
Il fit une entrée fracassante en littérature " en portant son cadavre sur son dos " comme écrivit Roger Gilbert-Lecomte. En 1974, effectivement le professeur de philosophie Yann Houssin du lycée Daudet préfaça un recueil de poèmes intitulé : " Ouvrez le feu " d'un jeune poète de 24 ans, Tristan Cabral, qui s'est suicidé en 1972. La critique est élogieuse : " Qu'on se donne le temps d'écouter cette voix tourmentée, cette poésie convulsive, aux couleurs de feu dans le maquis des mots. " écrit François Bott dans le journal " Le Monde ". Nous apprendrons plus tard en 1977 que Tristan Cabral est bien vivant et que le préfacier Yann Houssin est en fait le poète Cabral. Il publie alors une avalanche de textes aux Editions Plasma à Paris qui rencontre un large public : " Du pain et des Pierres " 1977, " Quand je serai petit " 1979, " Et sois cet océan "1981. Le recueil "Ouvrez le feu" sera réédité à trois reprises. Nous assistons alors à un phénomène d'édition de poésie, depuis le texte " Paroles " de Jacques Prévert aucun recueil a eu un tel tirage. Cabral occupe une place singulière dans le paysage poétique contemporain. Aussi il écrira ses poèmes depuis des lieux où la vie peut se réconcilier avec la poésie, seule façon de surmonter la déchirure. Cabral voyage tous les étés et on le retrouve là où s'exerce le mal : Paris 68, Prague, les Cévennes, Montségur, Bagdad, Istanbul, Belfast, Mexico, Alger, Jérusalem, Kosovo, Bosnie, Auschwitz... partout où l'homme incendie son semblable. Cabral puise ses images dans l'agonie de notre monde. Il se lie à des mouvements révolutionnaires en Amérique du sud, en Irlande, en Turquie.
En 1976, il sera incarcéré à la prison de la Santé à Paris pour " participation à une entreprise de démoralisation de l'armée française. " Il vit toujours à Nîmes, continue son métier d'enseignant et publie ses chants de lutte qui évoquent le Tiers Monde, la Palestine, l'Irak. Il y exprime souvent ce moment d'espérance juste avant l'arrivée du désespoir. Comme l'écrit le poète Bernard Noël :" Cabral est un poète à la douceur impitoyable ". Cabral poursuit sa route insoumise, sans Dieu, sans parti, sans maître et il construit une œuvre : " la lumière et l'exil " ( anthologie) 1985, " le Passeur de silence " ( 1986), " le quatuor de Prague " ( 1990), " le Passeur d'Istanbul " ( 1992), " le Désert-Dieu " (1996), " Mourir à Vukovar " (1997). Cabral traverse de nombreux brasiers.
En 1997, sa poésie, expression d'une révolte pure évolue vers une poésie de la quête. Cabral nous révèle alors son identité secrète au travers de ses trois derniers recueils : " L’ Enfant d'eau " ( 1997), " La messe en mort " ( 1999) et " L'enfant de guerre " ( 2002). Le poète écrit : " Enfant illégitime de la Seconde Guerre mondiale, j'ai voulu montrer en suivant le Danube, de sa source à son embouchure sur la mer Noire que le monde lui-même ne cesse de naître et de renaître .... " Il a traduit entre autres Yannis Ritsos, Octavio Paz, Georg Trakl. Tristan Cabral a été publié dans le numéro 24 (juillet 2007) de la revue Nouveaux Délits.

Bibliographie

Testament Funambule, Actes Sud, 2008 à paraître
Requiem Océan, Bord à bord avec Xavier Grall, Voix d’encre, 2007
L’Enfant de guerre, Le Cherche-Midi, 2001
La Messe en mort, Le Cherche-Midi, 1999
L’Enfant d’eau, Livre I du Quatuor de l’Atlantique, Cahiers de l’Égaré, 1997
Mourir à Vukovar, Cheyne, 1997
Le Désert-Dieu, éditions De l’Alpha et Oméga, 1996
Le Passeur d’Istanbul, éditions Du Griot, 1992
La Lumière et l’exil, Le Temps parallèle, 1986
Le Passeur de silence, La Découverte, 1986
Et sois cet Océan ! Plasma, 1981
Demain, quand je serai petit, Plasma, 1979
Du pain et des pierres, Plasma, 1977
Ouvrez le feu !, Plasma, 1975

Abdelmadjid Kaouah est né le 25 décembre 1950 à Aïn-Taya, près d'Alger.
Il est journaliste de profession. Correspondant de divers journaux algériens et chroniqueur littéraire. La violence qui a frappé son pays dans les années 90 l'a poussé à l'exil en région toulousaine où il vit aujourd’hui.
Il publie depuis les années 70. Il a publié plusieurs plaquettes aux Editions du Stencyl notamment : Trois télégrammes d’amour et un poème pour les enfants, De toute manière... Son recueil Par quelle main retenir le vent, préfacé par Tahar Djaout en 1986 évoque ce qu'aurait pu être l'Algérie si les poètes avaient eu la parole. Par quelle main retenir le vent a été réédité suivi de La Jubilation du jasmin par les éditions Noir & Blanc ainsi que L'Ombre du livre. Il a publié en 1999 Le Nœud de Garonne (éd. Autres Temps, Marseille).
Titulaire d’une Maîtrise consacrée à la poésie algérienne de langue française, il a également animé en Midi-Pyrénées l’association CRIDLA (Cercle de recherches, d'initiatives des lettres algériennes et maghrébines de langue française).
Collaborateur littéraire (notamment à Notre librairie, Revue des littératures du Sud, Paris), il a produit durant plusieurs années des émissions radio de culture et de société (grands entretiens avec Amin Maalouf, Jean Pélegri, Boualem Sensal, Serge Pey etc. ...) et dans la presse écrite (Yasmina Khadra, Nouredine Saadi, Maïssa Bey...).
Il a obtenu le prix Sernet 1995 des Journées internationales de poésie de Rodez pour La Maison livide (préfacé par Serge Pey avec une couverture du peintre Hamid Tibouchi, (éd. Encres Vives, Toulouse).
Il a publié une anthologie Poésie algérienne francophone contemporaine (éditions Autres Temps, coll. "Temps poétique", 2004).
Et Le Cri de la mouette quand elle perd ses plumes (Encres Vives, mars 2006).
L'Ode à Katerina Angélàki suivi de Skärgarden (Encres Vives, 2008)
Il a pris part à de nombreuses rencontres poétiques, en France, en Grèce, en Espagne , en Allemagne, en Suède. A participé à divers salons et rencontres littéraires en France et animé de multiples lectures dans les librairies et les cafés-littéraires. Majid Kaouah a été publié dans le numéro 23 (mai 2007) de la revue Nouveaux Délits.

Et Cathy Garcia, née en 1970, poète fondatrice de la revue Nouveaux Délits. http://larevuenouveauxdelits.hautetfort.com/

Bibliographie

PANDEMONIUM 1 (poèmes) , Editions Clapàs Collec. Les Ami(e)s à Voix 2001
FRAGMENTS DE TOUT ET DE RIEN (prose), Editions Clapàs, Collec. Les Ami(e)s à Voix 2001 ;
PAPILLON DE NUIT, Ed. Clapàs dans la collection Franche-Lippée, 2001
GRIS FEU chez Ambition Chocolatée et Déconfiture, 2003
De larges extraits de CALEPINS VOYAGEURS - Journal intime en tournée 1997/2002 plus quelques poèmes, sur le cd-rom du poète Christian Erwin Andersen : L'EXORCISME DU SABLE (Pourquoi toujours dans le désert?) aux Ed. Profana Bellica, 2003 (Belgique)
La nouvelle histoire de Monsieur Seguin dans le recueil Nouvelles story n°2, Ed. Alpa. 2004;
JARDIN DU CAUSSE, éd. à tire d'ailes, 2004 
LES ANNÉES CHIENNES – Série autodigestion, éd. A Tire d’Ailes 2007
SALINES, éd. A Tire d’Ailes, 2007
OMBROMANIE, éd. Encres Vives, coll. Encre Blanche, 2007

et LES CHRONIQUES DU HAMAC, éd. A Tire d’Ailes 2008, nouveau recueil qui sera présenté par Les Orteils Papillons au Garage Donadieu, à Cahors, le mardi 16 septembre à 20h30, une lecture en suspension...

Infos pratiques
• Prévoir des vêtements adaptés en fonction de la météo
• Participation libre

 
Venez nombreux pour partager avec nous en ces temps frileux quelques étincelles de poésie !

13/07/2008

Les Extras à St Cirq-Lapopie

Dans le cadre des Mardis de St Cirq, je vous invite à venir voir à deux spectacles de la compagnie Les Extras, le mardi 15 juillet, à 18h et 22h au Théâtre de la Fourdonne, St Cirq Lapopie, Lot.
affichetextrougeAccueilSite.jpg

IL CIRCO ALEGRIA – spectacle jeune et tout public

 

 

18h – Théâtre de la Fourdonne ou Foyer rural de Tour de Faure en cas de mauvais temps

 

Entrée gratuite

 

 

 

Voici venir le plus grand petit cirque au monde, Il Circo Alegria !
 
 L'installation est minimale: deux valises contiennent les artistes, la
 ménagerie, quelques instruments de musique et une superbe piste de cirque.

 


 Sur cette piste, les numéros se succèdent sous l'oeil attentif du directeur,
 monsieur Ziliano.
 Seuls les deux garçons de piste sont à taille humaine.  Malgré leur
 incompétence, ils tirent les ficelles, ce qui ne plait pas forcément à
 Ziliano, ni aux artistes.

 

 Même si  les numéros vous semblent improbables ou farfelus, n'en parlez pas
 à Ziliano, il pourrait se fâcher !
 Malgré tout, les numéros s'enchaînent...

 


le  dressage des éléphants savants, aux ordres de Zampanounours,
l’agilité de Zampanono en monocyclo, gare au tremplin de la muerto …
Les évolutions de la souperbe Eleonore au-dessus de nos têtes, oune merveilleuse founamboule, comme le dit Ziliano...
Zampanic, le dompteur aux nerfs d'acier, dont la devise est:
Je reste stoïque quand tout le monde panique !
Et enfin, plus fort qu'à la Paramount , la véritable histoire de king-kong !

 

Egalement quelques surprises…
 La version actuelle dure environ 50mn.

 


 Il Circo Alegria vient à vous, pas besoin de vous déplacer ! Voici le cirque
 de proximité...

 

 

 
affiche.jpg

 

 

AVANT LA CHUTE … - tout public mais plutôt adultes

 

 

22 H – Théâtre de la Fourdonne ou Foyer rural Tour de Faure si mauvais temps

 

Tarifs : 5 et 3 €

 

 

Le Résumé

 

 

Voilà un émigré dont l’histoire

 

N’est pas banale :

 

Voulant goûter à la liberté, 

 

Wolf passe à l’Ouest.

 

Son seul bien est une armoire,

 

Il décide donc de l’emmener… A sa façon !

 

A l’Ouest, il rencontre un chasseur de scoop.

 

Celui-ci  comprend aussitôt le profit qu’il peut tirer de ce drôle de fait divers…

 

La naïveté de son  protégé sera sans limite !

 

 

Avant que le mur qui séparait Berlin en deux ne soit détruit, un habitant de l’Est, Woulf, rêve d’évasion….Hélas, comment passer par les égouts quand votre seule fortune est une armoire, reçue en héritage, dont vous ne voulez vous séparer ? Il décide alors de la manger ! Petit à petit, morceau après morceau. Lorsque tout est avalé, il  part vers l’Ouest.

 

           

 

Dans sa quête de liberté, Woulf découvre un univers fascinant, à la fois débordant de richesses et terrible pour celui qui n’en possède pas les clés.

 

           

 

Un journaliste de la télévision de l’Ouest à la recherche de sensationnel,  comprend aussitôt le profit qu’il peut tirer de cet homme naïf.

 

           

 

Les medias colportent cette histoire partout dans le monde, l’armoire devient le symbole de la recherche désintéressée de la liberté et rapporte beaucoup d’d’argent. . . Sauf à Woulf !

 

Woulf médite sur le monde ‘’libre’’ et ses illusions, s’interroge : a-t-il vendu son âme ?

 

 

La Cie Les Extras

 

           

 

            Patrice Carpentier est un circassien marionnettiste touche-à-tout, jean-philippe Hemery est son compère comédien conteur, amateur de marionnettes itou. Ajoutez LiLi Zancanaro, Costumière accessoiriste pleine de ressources , et saupoudrez du talent d’Elise Lagalle , conteuse cuisinière tout terrain…

 

 Laissez fermenter l’envie de repas animés, de petits spectacles à base de contes revus et corrigés, pouvant se produire partout, pour les curieux de tous ages... Agrémentez de dispositifs scéniques originaux, et dégustez où vous voulez, dans la rue ou en salle.

 

 

 

 

Qui tire les ficelles ?

 

 

Patrice et Jean-Philippe ,ces deux obsédés du polichinelle,

 

Sont ensemble depuis 98 , dans la rue, en salle, dans tout endroit se prêtant au jeu théâtral, à l’improvisation. Lili vient maintenant leur prêter main forte à la manipulation des marionnettes d’ « Avant La Chute  ».Trois anges gardiens pour tous les personnages qui peuplent leurs histoires .

 

 

 

Pourquoi des marionnettes ?

 

 

Elles sont prêtes à tous les excès, à toutes les cascades…

 

Faites de mousse, de papier ou de bois

 

Elles sont nos acteurs préférés, ne se plaignent jamais (ou si peu), acceptent de voyager dans des boites,

 

 D ’être réparées à coup de marteau.

 

En échange de quoi,

 

 Nous nous engageons à ne pas les abandonner au bord de la route,

 

A ne pas en faire du bois de chauffage,

 

Mais surtout à les rendre célèbres… (Si si !) Auprès de tous.

 

Et puis, qui a dit que les marionnettes ne s’adressaient qu’aux enfants ?

 

27/05/2008

Délit photo : IMAGES DU CAUSSE ET D'AILLEURS

Nouveau délit en ligne, images du causse et d'ailleurs, une autre de mes passions, juste pour le plaisir

bienvenue dans un monde de beauté !

http://imagesducausse.hautetfort.com/

 

05/03/2008

Printemps des poètes 2008 à Cahors

480131823.jpg

La Communauté de communes du Pays de Cahors et l’association quinze donadieu

 

vous invitent à découvrir

 

l’édition 2008 du Printemps des Poètes

 

 

DEDANS & DEHORS

 

Nous avons choisi cette année de faire circuler la poésie dans la ville et ses différents lieux, afin que le dedans et le dehors ne soient pas séparés, mais au contraire ouverts l’un vers l’autre. La poésie est affaire de langage : les poètes traduisent le monde, les émotions, sensations, questions qu’il provoque, avec leurs mots et cette traduction du monde en langage, c’est le poème que nous lisons.

 

L’éditeur invité, « Le Bleu du ciel », témoigne de cette volonté de déplacer la poésie, par sa revue murale de poésie qui s’affiche dans l’espace urbain, au dehors, et par les livres qu’il publie et que nous sommes conviés à lire.

 

La poésie investira la ville par des lectures publiques dans des lieux du dedans : hôpital, maisons de retraite, prison, espaces privés,… dans des lieux du dehors : rues, marché, espaces publics,… et dans ces lieux du passage de l’un à l’autre : halls d’immeubles, escaliers…

 

Mais cette thématique prend aussi en compte la voix qui va vers l'autre, l'intimité de la parole d'une personne à une autre, et le territoire, celui de la Communauté de communes du Pays de Cahors, celui des régions par les déplacements de Cahors à Brive-la-Gaillarde et vice-versa.

 

 

Période_ 4 - 15 mars 2008._

 

Territoires _: Cahors, la Communauté de communes du Pays de Cahors et Brive-la-Gaillarde.

 

Lieux de poésie

 

Le marché de Cahors et les rues, des halls et escaliers d’immeubles qui pourront pour l’occasion être accessibles, la Médiathèque du Pays de Cahors, le Garage Donadieu, la librairie Calligramme, la librairie ancienne Valérie Rapaud ainsi que les différents lieux « du dedans » : Maison d’arrêt de Cahors, Accueil des familles de détenus, accueil de jour accueil de nuit Centre hospitalier de Cahors, maisons de retraite (citer), bibliothèque d’Espère, de Pradines… et à Brive-la-Gaillarde : la bibliothèque, les rues, les cafés et le Théâtre de la Grange.

 

 

La Médiathèque du Pays de Cahors

 

Elle invite une maison d’édition de poésie contemporaine : Le Bleu du Ciel et 4 poètes : Didier Arnaudet, Ryoko Sekiguchi, Jérôme Mauche et Claude Chambard

 

 

Le Bleu du ciel

 

En 1990, Didier Vergnaud décide de créer une revue de poésie capable de trouver son lecteur de manière efficace. Il fonde « L'Affiche, revue murale de poésie », exposée dans les bibliothèques, les universités, les écoles, les centres d'arts, et dans la rue. Ceci pour affirmer un accès direct à la lecture, et restituer la création dans l'espace public.

 

Une page unique va réunir deux entités – un texte littéraire, une proposition plastique – pour former une œuvre nouvelle. « L'Affiche » constitue son propre espace poétique, à la manière d'un tressage, par le croisement de deux versants : le premier qui renvoie à ce qui est donné à voir, l'autre qui signale ce qui est écrit. En 2001 un catalogue d'édition sous l'enseigne « Le Bleu du ciel » est ouvert, parallèlement à « L'Affiche ».

 

Affichages dans la rue, exposition, livres, lectures publiques seront quelques unes des manifestations proposées.

 

Découvrir la poésie contemporaine à travers le Bleu du Ciel. Un beau programme de printemps

 

 

Le Garage Donadieu, arts visuels, arts vivants

 

Co-organisateur du projet « Dedans & Dehors », il initie des interventions dans la ville de Cahors, dans différentes structures (maison d’arrêt, maisons de retraite, hôpital, accueil de nuit…,) et à Brive-la- Gaillarde.

 

 

L’association quinze donadieu est née en octobre 2004 du désir du peintre Françoise UTREL et de Michel BRISSAUD d’avoir une structure qui soit un lieu de rencontres et d’expression pour des artistes plasticiens mais qui permette aussi de jeter des passerelles vers d’autres formes d’art, musique, poésie, théâtre. Afin de disposer d’un territoire pour organiser ses manifestations, quinze donadieu a réaménagé un inhabituel espace : le Garage Donadieu.

 

 

PROGRAMME DU PRINTEMPS DES POÈTES

 

Dedans & Dehors

 

Du Mardi 4 mars au samedi 15 mars : Expositions

 

 

>Le Bleu du Ciel : Médiathèque du Pays de Cahors, Librairie Calligramme.

 

Exposition de tapuscrits, livres et documents autour de la maison d’édition invitée.

 

Du mardi 4 mars au samedi 15 mars

 

 

L’Affiche : revue murale de poésie » : Ville de Cahors.

 

A voir dans les rues de la ville, sur le réseau municipal d’affichage public.

 

Du lundi 25 février au samedi 8 mars.

 

 

> Louis Chadourne : Bibliothèque Patrimoniale du Pays de Cahors.

 

exposition de manuscrits, livres et documents proposés par la bibliothèque de Brive-la-Gaillarde.

 

Du mardi 4 mars au samedi 15 mars.

 

 

>Altérité(s) : Garage Donadieu.

 

Estampes , eaux-fortes et monotypes de Pierre Cambon :un travail sur l’individu et le groupe…

 

mercredi 5 mars à 18h30 : avant-propos avec vernissage et « premiers mots »

 

jeudi 6 et vendredi 7 mars de 16h à 18h, samedi 8 mars à partir de 18h30.

 

 

>Livres d’artistes : Bibliothèque municipale de Brive-la-Gaillarde.

 

Mantra des réalités invisibles et des doigts troués de la vue , Métamorphose, Fortuna : une

 

exposition proposée par la Médiathèque du Pays de Cahors

 

Du mardi 4 mars au samedi 15 mars.

 

 

Vendredi 7 mars : Médiathèque du Pays de Cahors invite à découvrir "le Bleu du ciel"

 

18h : Didier VERGNAUD présente les éditions Le Bleu du ciel.

 

19h : inauguration officielle (entrée libre).

 

20h30 Lectures publiques et rencontres : Jérôme MAUCHE,

 

Ryoko SEKIGUCHI, Didier ARNAUDET, Claude CHAMBARD

 

 

Samedi 8 mars : Le Garage Donadieu propose des interventions poétiques du Dehors…

 

>9h30-11h30 : marché de Cahors

 

>11h30 : poetic-groom : Espace Congrès Clément Marot.

 

>11h30 – 12h30 : librairie Calligramme : lectures et rencontres avec

 

J. Mauche, D. Arnaudet, R . Sekiguchi et C. Chambard . Apéritif offert.

 

>14h-14h30 : Médiathèque du Pays de Cahors : lectures courtes.

 

>15h-18h : instants poétiques à voir et à entendre dans les halls et escaliers

 

15h : 14, rue Saint André.

 

16h : 165, rue Nationale.

 

17h : 13, rue des Carmes.

 

>18h30 : le Garage Donadieu ouvre ses portes: métissage poétique.

 

>Toute la journée : « De mal en pi » Intervention visuelle de Valéry Jamin en

 

relation avec l’univers carcéral, rue du Château du Roi, face à la Maison d’arrêt.

 

 

Mardi 04 à vendredi 14 : … et des interventions poétiques du Dedans

 

(Ces interventions ne sont pas ouvertes au public.)

 

• Jeudi 6 mars de 9h à 10h30 : Maison d’Arrêt de Cahors : interventions poétiques dans les lieux de vie et de travail.

 

• Jeudi 6 mars à 13h30 : Accueil des familles des détenus : brèves interventions poétiques.

 

• vendredi 7 mars à 15h : Institut Camille Miret : lectures.

 

• mardi 11mars à 15h : l’E.H P.A.D (maison de retraite) en collaboration avec la Médiathèque de Pradines : lectures et chansons.

 

• lundi 10 mars à 14h : Accueil de Jour : interventions poétiques et musicales.

 

• mardi 11 mars à 21h : Accueil de Nuit : interventions poétiques et musicales.

 

• mercredi 12 mars de 14h à 16h : Centre hospitalier (services pédiatrie) : lectures.

 

• mercredi 12 mars à 15h : Résidence de personnes âgées Maria Buggera :

 

lectures et chansons.

 

• jeudi 13 mars de 14h à 15h : Centre hospitalier (service de long séjour) : lectures.

 

 

Mercredi 12 au jeudi 13 mars : Lectures

 

• mercredi 12 mars à 18h30 : Galerie Carré d’art et Valérie Rapaud: LECTURES « Autour des écrivains voyageurs » Nicolas Bouvier, Jacques Lacarrière, Jack Kérouac, Victor Ségalen. Lectures par Claude Marcoux, Thierry Beernaerd, Jacques Jay et Jean-François Maurice.

 

• jeudi 13 mars à 20h30 : Médiathèque du Pays de Cahors : « Peut-on aimer sans en mourir ? ou Le pays de l’Autre ». Lectures à partir du livre « L’homme-Jasmin » d’Unica Zürn, par Frédérique Camaret et Jean-Luc Axelrad.

 

 

Samedi 15 : Intervention à Brive-la-Gaillarde

 

Plusieurs lecteurs de Dedans & Dehors de Cahors ainsi que des représentants de la Médiathèque interviendrons à Brive-la-Gaillarde dans le cadre d’une autre manifestation du Printemps des Poètes organisé par la Théâtre du Cri : bibliothèque, rues, cafés, Théâtre de la Grange.

 

 

 

29/05/2007

Nuit blanche de la parole à Cahors

Je vous donne rendez-vous là............

b339fd87481c068c2717a5cb2a81aa42.jpg