Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2008

Soirée poésie "Ouvrez le feu" à St Cirq-Lapopie avec Tristan Cabral, Majid Kaouah et Cathy Garcia

AFFICHE POESIE O MUERTE.jpg

*illustration de Joaquim Hock

 

 

Soirée poétique et musicale proposée en partenariat avec la revue Nouveaux Délits avec les poètes Tristan Cabral, Majid Kaouah et Cathy Garcia, accompagnés en musique par Serge Bouzouki. Vente et dédicace d'ouvrages en fin de soirée. Rencontre avec les auteurs autour d'un thé à la menthe.


Les invités :

Tristan Cabral, poète, est né à Arcachon, le 29 février 1944.
Etudes secondaires à Bergerac, puis faculté de théologie protestante à Montpellier. Il abandonne le pastorat, entreprend des études de philosophie. Nommé professeur de philosophie au lycée Daudet à Nîmes, il y exerça son métier durant trente ans.
Il fit une entrée fracassante en littérature " en portant son cadavre sur son dos " comme écrivit Roger Gilbert-Lecomte. En 1974, effectivement le professeur de philosophie Yann Houssin du lycée Daudet préfaça un recueil de poèmes intitulé : " Ouvrez le feu " d'un jeune poète de 24 ans, Tristan Cabral, qui s'est suicidé en 1972. La critique est élogieuse : " Qu'on se donne le temps d'écouter cette voix tourmentée, cette poésie convulsive, aux couleurs de feu dans le maquis des mots. " écrit François Bott dans le journal " Le Monde ". Nous apprendrons plus tard en 1977 que Tristan Cabral est bien vivant et que le préfacier Yann Houssin est en fait le poète Cabral. Il publie alors une avalanche de textes aux Editions Plasma à Paris qui rencontre un large public : " Du pain et des Pierres " 1977, " Quand je serai petit " 1979, " Et sois cet océan "1981. Le recueil "Ouvrez le feu" sera réédité à trois reprises. Nous assistons alors à un phénomène d'édition de poésie, depuis le texte " Paroles " de Jacques Prévert aucun recueil a eu un tel tirage. Cabral occupe une place singulière dans le paysage poétique contemporain. Aussi il écrira ses poèmes depuis des lieux où la vie peut se réconcilier avec la poésie, seule façon de surmonter la déchirure. Cabral voyage tous les étés et on le retrouve là où s'exerce le mal : Paris 68, Prague, les Cévennes, Montségur, Bagdad, Istanbul, Belfast, Mexico, Alger, Jérusalem, Kosovo, Bosnie, Auschwitz... partout où l'homme incendie son semblable. Cabral puise ses images dans l'agonie de notre monde. Il se lie à des mouvements révolutionnaires en Amérique du sud, en Irlande, en Turquie.
En 1976, il sera incarcéré à la prison de la Santé à Paris pour " participation à une entreprise de démoralisation de l'armée française. " Il vit toujours à Nîmes, continue son métier d'enseignant et publie ses chants de lutte qui évoquent le Tiers Monde, la Palestine, l'Irak. Il y exprime souvent ce moment d'espérance juste avant l'arrivée du désespoir. Comme l'écrit le poète Bernard Noël :" Cabral est un poète à la douceur impitoyable ". Cabral poursuit sa route insoumise, sans Dieu, sans parti, sans maître et il construit une œuvre : " la lumière et l'exil " ( anthologie) 1985, " le Passeur de silence " ( 1986), " le quatuor de Prague " ( 1990), " le Passeur d'Istanbul " ( 1992), " le Désert-Dieu " (1996), " Mourir à Vukovar " (1997). Cabral traverse de nombreux brasiers.
En 1997, sa poésie, expression d'une révolte pure évolue vers une poésie de la quête. Cabral nous révèle alors son identité secrète au travers de ses trois derniers recueils : " L’ Enfant d'eau " ( 1997), " La messe en mort " ( 1999) et " L'enfant de guerre " ( 2002). Le poète écrit : " Enfant illégitime de la Seconde Guerre mondiale, j'ai voulu montrer en suivant le Danube, de sa source à son embouchure sur la mer Noire que le monde lui-même ne cesse de naître et de renaître .... " Il a traduit entre autres Yannis Ritsos, Octavio Paz, Georg Trakl. Tristan Cabral a été publié dans le numéro 24 (juillet 2007) de la revue Nouveaux Délits.

Bibliographie

Testament Funambule, Actes Sud, 2008 à paraître
Requiem Océan, Bord à bord avec Xavier Grall, Voix d’encre, 2007
L’Enfant de guerre, Le Cherche-Midi, 2001
La Messe en mort, Le Cherche-Midi, 1999
L’Enfant d’eau, Livre I du Quatuor de l’Atlantique, Cahiers de l’Égaré, 1997
Mourir à Vukovar, Cheyne, 1997
Le Désert-Dieu, éditions De l’Alpha et Oméga, 1996
Le Passeur d’Istanbul, éditions Du Griot, 1992
La Lumière et l’exil, Le Temps parallèle, 1986
Le Passeur de silence, La Découverte, 1986
Et sois cet Océan ! Plasma, 1981
Demain, quand je serai petit, Plasma, 1979
Du pain et des pierres, Plasma, 1977
Ouvrez le feu !, Plasma, 1975

Abdelmadjid Kaouah est né le 25 décembre 1950 à Aïn-Taya, près d'Alger.
Il est journaliste de profession. Correspondant de divers journaux algériens et chroniqueur littéraire. La violence qui a frappé son pays dans les années 90 l'a poussé à l'exil en région toulousaine où il vit aujourd’hui.
Il publie depuis les années 70. Il a publié plusieurs plaquettes aux Editions du Stencyl notamment : Trois télégrammes d’amour et un poème pour les enfants, De toute manière... Son recueil Par quelle main retenir le vent, préfacé par Tahar Djaout en 1986 évoque ce qu'aurait pu être l'Algérie si les poètes avaient eu la parole. Par quelle main retenir le vent a été réédité suivi de La Jubilation du jasmin par les éditions Noir & Blanc ainsi que L'Ombre du livre. Il a publié en 1999 Le Nœud de Garonne (éd. Autres Temps, Marseille).
Titulaire d’une Maîtrise consacrée à la poésie algérienne de langue française, il a également animé en Midi-Pyrénées l’association CRIDLA (Cercle de recherches, d'initiatives des lettres algériennes et maghrébines de langue française).
Collaborateur littéraire (notamment à Notre librairie, Revue des littératures du Sud, Paris), il a produit durant plusieurs années des émissions radio de culture et de société (grands entretiens avec Amin Maalouf, Jean Pélegri, Boualem Sensal, Serge Pey etc. ...) et dans la presse écrite (Yasmina Khadra, Nouredine Saadi, Maïssa Bey...).
Il a obtenu le prix Sernet 1995 des Journées internationales de poésie de Rodez pour La Maison livide (préfacé par Serge Pey avec une couverture du peintre Hamid Tibouchi, (éd. Encres Vives, Toulouse).
Il a publié une anthologie Poésie algérienne francophone contemporaine (éditions Autres Temps, coll. "Temps poétique", 2004).
Et Le Cri de la mouette quand elle perd ses plumes (Encres Vives, mars 2006).
L'Ode à Katerina Angélàki suivi de Skärgarden (Encres Vives, 2008)
Il a pris part à de nombreuses rencontres poétiques, en France, en Grèce, en Espagne , en Allemagne, en Suède. A participé à divers salons et rencontres littéraires en France et animé de multiples lectures dans les librairies et les cafés-littéraires. Majid Kaouah a été publié dans le numéro 23 (mai 2007) de la revue Nouveaux Délits.

Et Cathy Garcia, née en 1970, poète fondatrice de la revue Nouveaux Délits. http://larevuenouveauxdelits.hautetfort.com/

Bibliographie

PANDEMONIUM 1 (poèmes) , Editions Clapàs Collec. Les Ami(e)s à Voix 2001
FRAGMENTS DE TOUT ET DE RIEN (prose), Editions Clapàs, Collec. Les Ami(e)s à Voix 2001 ;
PAPILLON DE NUIT, Ed. Clapàs dans la collection Franche-Lippée, 2001
GRIS FEU chez Ambition Chocolatée et Déconfiture, 2003
De larges extraits de CALEPINS VOYAGEURS - Journal intime en tournée 1997/2002 plus quelques poèmes, sur le cd-rom du poète Christian Erwin Andersen : L'EXORCISME DU SABLE (Pourquoi toujours dans le désert?) aux Ed. Profana Bellica, 2003 (Belgique)
La nouvelle histoire de Monsieur Seguin dans le recueil Nouvelles story n°2, Ed. Alpa. 2004;
JARDIN DU CAUSSE, éd. à tire d'ailes, 2004 
LES ANNÉES CHIENNES – Série autodigestion, éd. A Tire d’Ailes 2007
SALINES, éd. A Tire d’Ailes, 2007
OMBROMANIE, éd. Encres Vives, coll. Encre Blanche, 2007

et LES CHRONIQUES DU HAMAC, éd. A Tire d’Ailes 2008, nouveau recueil qui sera présenté par Les Orteils Papillons au Garage Donadieu, à Cahors, le mardi 16 septembre à 20h30, une lecture en suspension...

Infos pratiques
• Prévoir des vêtements adaptés en fonction de la météo
• Participation libre

 
Venez nombreux pour partager avec nous en ces temps frileux quelques étincelles de poésie !

13/07/2008

Les Extras à St Cirq-Lapopie

Dans le cadre des Mardis de St Cirq, je vous invite à venir voir à deux spectacles de la compagnie Les Extras, le mardi 15 juillet, à 18h et 22h au Théâtre de la Fourdonne, St Cirq Lapopie, Lot.
affichetextrougeAccueilSite.jpg

IL CIRCO ALEGRIA – spectacle jeune et tout public

 

 

18h – Théâtre de la Fourdonne ou Foyer rural de Tour de Faure en cas de mauvais temps

 

Entrée gratuite

 

 

 

Voici venir le plus grand petit cirque au monde, Il Circo Alegria !
 
 L'installation est minimale: deux valises contiennent les artistes, la
 ménagerie, quelques instruments de musique et une superbe piste de cirque.

 


 Sur cette piste, les numéros se succèdent sous l'oeil attentif du directeur,
 monsieur Ziliano.
 Seuls les deux garçons de piste sont à taille humaine.  Malgré leur
 incompétence, ils tirent les ficelles, ce qui ne plait pas forcément à
 Ziliano, ni aux artistes.

 

 Même si  les numéros vous semblent improbables ou farfelus, n'en parlez pas
 à Ziliano, il pourrait se fâcher !
 Malgré tout, les numéros s'enchaînent...

 


le  dressage des éléphants savants, aux ordres de Zampanounours,
l’agilité de Zampanono en monocyclo, gare au tremplin de la muerto …
Les évolutions de la souperbe Eleonore au-dessus de nos têtes, oune merveilleuse founamboule, comme le dit Ziliano...
Zampanic, le dompteur aux nerfs d'acier, dont la devise est:
Je reste stoïque quand tout le monde panique !
Et enfin, plus fort qu'à la Paramount , la véritable histoire de king-kong !

 

Egalement quelques surprises…
 La version actuelle dure environ 50mn.

 


 Il Circo Alegria vient à vous, pas besoin de vous déplacer ! Voici le cirque
 de proximité...

 

 

 
affiche.jpg

 

 

AVANT LA CHUTE … - tout public mais plutôt adultes

 

 

22 H – Théâtre de la Fourdonne ou Foyer rural Tour de Faure si mauvais temps

 

Tarifs : 5 et 3 €

 

 

Le Résumé

 

 

Voilà un émigré dont l’histoire

 

N’est pas banale :

 

Voulant goûter à la liberté, 

 

Wolf passe à l’Ouest.

 

Son seul bien est une armoire,

 

Il décide donc de l’emmener… A sa façon !

 

A l’Ouest, il rencontre un chasseur de scoop.

 

Celui-ci  comprend aussitôt le profit qu’il peut tirer de ce drôle de fait divers…

 

La naïveté de son  protégé sera sans limite !

 

 

Avant que le mur qui séparait Berlin en deux ne soit détruit, un habitant de l’Est, Woulf, rêve d’évasion….Hélas, comment passer par les égouts quand votre seule fortune est une armoire, reçue en héritage, dont vous ne voulez vous séparer ? Il décide alors de la manger ! Petit à petit, morceau après morceau. Lorsque tout est avalé, il  part vers l’Ouest.

 

           

 

Dans sa quête de liberté, Woulf découvre un univers fascinant, à la fois débordant de richesses et terrible pour celui qui n’en possède pas les clés.

 

           

 

Un journaliste de la télévision de l’Ouest à la recherche de sensationnel,  comprend aussitôt le profit qu’il peut tirer de cet homme naïf.

 

           

 

Les medias colportent cette histoire partout dans le monde, l’armoire devient le symbole de la recherche désintéressée de la liberté et rapporte beaucoup d’d’argent. . . Sauf à Woulf !

 

Woulf médite sur le monde ‘’libre’’ et ses illusions, s’interroge : a-t-il vendu son âme ?

 

 

La Cie Les Extras

 

           

 

            Patrice Carpentier est un circassien marionnettiste touche-à-tout, jean-philippe Hemery est son compère comédien conteur, amateur de marionnettes itou. Ajoutez LiLi Zancanaro, Costumière accessoiriste pleine de ressources , et saupoudrez du talent d’Elise Lagalle , conteuse cuisinière tout terrain…

 

 Laissez fermenter l’envie de repas animés, de petits spectacles à base de contes revus et corrigés, pouvant se produire partout, pour les curieux de tous ages... Agrémentez de dispositifs scéniques originaux, et dégustez où vous voulez, dans la rue ou en salle.

 

 

 

 

Qui tire les ficelles ?

 

 

Patrice et Jean-Philippe ,ces deux obsédés du polichinelle,

 

Sont ensemble depuis 98 , dans la rue, en salle, dans tout endroit se prêtant au jeu théâtral, à l’improvisation. Lili vient maintenant leur prêter main forte à la manipulation des marionnettes d’ « Avant La Chute  ».Trois anges gardiens pour tous les personnages qui peuplent leurs histoires .

 

 

 

Pourquoi des marionnettes ?

 

 

Elles sont prêtes à tous les excès, à toutes les cascades…

 

Faites de mousse, de papier ou de bois

 

Elles sont nos acteurs préférés, ne se plaignent jamais (ou si peu), acceptent de voyager dans des boites,

 

 D ’être réparées à coup de marteau.

 

En échange de quoi,

 

 Nous nous engageons à ne pas les abandonner au bord de la route,

 

A ne pas en faire du bois de chauffage,

 

Mais surtout à les rendre célèbres… (Si si !) Auprès de tous.

 

Et puis, qui a dit que les marionnettes ne s’adressaient qu’aux enfants ?

 

27/05/2008

Délit photo : IMAGES DU CAUSSE ET D'AILLEURS

Nouveau délit en ligne, images du causse et d'ailleurs, une autre de mes passions, juste pour le plaisir

bienvenue dans un monde de beauté !

http://imagesducausse.hautetfort.com/

 

05/03/2008

Printemps des poètes 2008 à Cahors

480131823.jpg

La Communauté de communes du Pays de Cahors et l’association quinze donadieu

 

vous invitent à découvrir

 

l’édition 2008 du Printemps des Poètes

 

 

DEDANS & DEHORS

 

Nous avons choisi cette année de faire circuler la poésie dans la ville et ses différents lieux, afin que le dedans et le dehors ne soient pas séparés, mais au contraire ouverts l’un vers l’autre. La poésie est affaire de langage : les poètes traduisent le monde, les émotions, sensations, questions qu’il provoque, avec leurs mots et cette traduction du monde en langage, c’est le poème que nous lisons.

 

L’éditeur invité, « Le Bleu du ciel », témoigne de cette volonté de déplacer la poésie, par sa revue murale de poésie qui s’affiche dans l’espace urbain, au dehors, et par les livres qu’il publie et que nous sommes conviés à lire.

 

La poésie investira la ville par des lectures publiques dans des lieux du dedans : hôpital, maisons de retraite, prison, espaces privés,… dans des lieux du dehors : rues, marché, espaces publics,… et dans ces lieux du passage de l’un à l’autre : halls d’immeubles, escaliers…

 

Mais cette thématique prend aussi en compte la voix qui va vers l'autre, l'intimité de la parole d'une personne à une autre, et le territoire, celui de la Communauté de communes du Pays de Cahors, celui des régions par les déplacements de Cahors à Brive-la-Gaillarde et vice-versa.

 

 

Période_ 4 - 15 mars 2008._

 

Territoires _: Cahors, la Communauté de communes du Pays de Cahors et Brive-la-Gaillarde.

 

Lieux de poésie

 

Le marché de Cahors et les rues, des halls et escaliers d’immeubles qui pourront pour l’occasion être accessibles, la Médiathèque du Pays de Cahors, le Garage Donadieu, la librairie Calligramme, la librairie ancienne Valérie Rapaud ainsi que les différents lieux « du dedans » : Maison d’arrêt de Cahors, Accueil des familles de détenus, accueil de jour accueil de nuit Centre hospitalier de Cahors, maisons de retraite (citer), bibliothèque d’Espère, de Pradines… et à Brive-la-Gaillarde : la bibliothèque, les rues, les cafés et le Théâtre de la Grange.

 

 

La Médiathèque du Pays de Cahors

 

Elle invite une maison d’édition de poésie contemporaine : Le Bleu du Ciel et 4 poètes : Didier Arnaudet, Ryoko Sekiguchi, Jérôme Mauche et Claude Chambard

 

 

Le Bleu du ciel

 

En 1990, Didier Vergnaud décide de créer une revue de poésie capable de trouver son lecteur de manière efficace. Il fonde « L'Affiche, revue murale de poésie », exposée dans les bibliothèques, les universités, les écoles, les centres d'arts, et dans la rue. Ceci pour affirmer un accès direct à la lecture, et restituer la création dans l'espace public.

 

Une page unique va réunir deux entités – un texte littéraire, une proposition plastique – pour former une œuvre nouvelle. « L'Affiche » constitue son propre espace poétique, à la manière d'un tressage, par le croisement de deux versants : le premier qui renvoie à ce qui est donné à voir, l'autre qui signale ce qui est écrit. En 2001 un catalogue d'édition sous l'enseigne « Le Bleu du ciel » est ouvert, parallèlement à « L'Affiche ».

 

Affichages dans la rue, exposition, livres, lectures publiques seront quelques unes des manifestations proposées.

 

Découvrir la poésie contemporaine à travers le Bleu du Ciel. Un beau programme de printemps

 

 

Le Garage Donadieu, arts visuels, arts vivants

 

Co-organisateur du projet « Dedans & Dehors », il initie des interventions dans la ville de Cahors, dans différentes structures (maison d’arrêt, maisons de retraite, hôpital, accueil de nuit…,) et à Brive-la- Gaillarde.

 

 

L’association quinze donadieu est née en octobre 2004 du désir du peintre Françoise UTREL et de Michel BRISSAUD d’avoir une structure qui soit un lieu de rencontres et d’expression pour des artistes plasticiens mais qui permette aussi de jeter des passerelles vers d’autres formes d’art, musique, poésie, théâtre. Afin de disposer d’un territoire pour organiser ses manifestations, quinze donadieu a réaménagé un inhabituel espace : le Garage Donadieu.

 

 

PROGRAMME DU PRINTEMPS DES POÈTES

 

Dedans & Dehors

 

Du Mardi 4 mars au samedi 15 mars : Expositions

 

 

>Le Bleu du Ciel : Médiathèque du Pays de Cahors, Librairie Calligramme.

 

Exposition de tapuscrits, livres et documents autour de la maison d’édition invitée.

 

Du mardi 4 mars au samedi 15 mars

 

 

L’Affiche : revue murale de poésie » : Ville de Cahors.

 

A voir dans les rues de la ville, sur le réseau municipal d’affichage public.

 

Du lundi 25 février au samedi 8 mars.

 

 

> Louis Chadourne : Bibliothèque Patrimoniale du Pays de Cahors.

 

exposition de manuscrits, livres et documents proposés par la bibliothèque de Brive-la-Gaillarde.

 

Du mardi 4 mars au samedi 15 mars.

 

 

>Altérité(s) : Garage Donadieu.

 

Estampes , eaux-fortes et monotypes de Pierre Cambon :un travail sur l’individu et le groupe…

 

mercredi 5 mars à 18h30 : avant-propos avec vernissage et « premiers mots »

 

jeudi 6 et vendredi 7 mars de 16h à 18h, samedi 8 mars à partir de 18h30.

 

 

>Livres d’artistes : Bibliothèque municipale de Brive-la-Gaillarde.

 

Mantra des réalités invisibles et des doigts troués de la vue , Métamorphose, Fortuna : une

 

exposition proposée par la Médiathèque du Pays de Cahors

 

Du mardi 4 mars au samedi 15 mars.

 

 

Vendredi 7 mars : Médiathèque du Pays de Cahors invite à découvrir "le Bleu du ciel"

 

18h : Didier VERGNAUD présente les éditions Le Bleu du ciel.

 

19h : inauguration officielle (entrée libre).

 

20h30 Lectures publiques et rencontres : Jérôme MAUCHE,

 

Ryoko SEKIGUCHI, Didier ARNAUDET, Claude CHAMBARD

 

 

Samedi 8 mars : Le Garage Donadieu propose des interventions poétiques du Dehors…

 

>9h30-11h30 : marché de Cahors

 

>11h30 : poetic-groom : Espace Congrès Clément Marot.

 

>11h30 – 12h30 : librairie Calligramme : lectures et rencontres avec

 

J. Mauche, D. Arnaudet, R . Sekiguchi et C. Chambard . Apéritif offert.

 

>14h-14h30 : Médiathèque du Pays de Cahors : lectures courtes.

 

>15h-18h : instants poétiques à voir et à entendre dans les halls et escaliers

 

15h : 14, rue Saint André.

 

16h : 165, rue Nationale.

 

17h : 13, rue des Carmes.

 

>18h30 : le Garage Donadieu ouvre ses portes: métissage poétique.

 

>Toute la journée : « De mal en pi » Intervention visuelle de Valéry Jamin en

 

relation avec l’univers carcéral, rue du Château du Roi, face à la Maison d’arrêt.

 

 

Mardi 04 à vendredi 14 : … et des interventions poétiques du Dedans

 

(Ces interventions ne sont pas ouvertes au public.)

 

• Jeudi 6 mars de 9h à 10h30 : Maison d’Arrêt de Cahors : interventions poétiques dans les lieux de vie et de travail.

 

• Jeudi 6 mars à 13h30 : Accueil des familles des détenus : brèves interventions poétiques.

 

• vendredi 7 mars à 15h : Institut Camille Miret : lectures.

 

• mardi 11mars à 15h : l’E.H P.A.D (maison de retraite) en collaboration avec la Médiathèque de Pradines : lectures et chansons.

 

• lundi 10 mars à 14h : Accueil de Jour : interventions poétiques et musicales.

 

• mardi 11 mars à 21h : Accueil de Nuit : interventions poétiques et musicales.

 

• mercredi 12 mars de 14h à 16h : Centre hospitalier (services pédiatrie) : lectures.

 

• mercredi 12 mars à 15h : Résidence de personnes âgées Maria Buggera :

 

lectures et chansons.

 

• jeudi 13 mars de 14h à 15h : Centre hospitalier (service de long séjour) : lectures.

 

 

Mercredi 12 au jeudi 13 mars : Lectures

 

• mercredi 12 mars à 18h30 : Galerie Carré d’art et Valérie Rapaud: LECTURES « Autour des écrivains voyageurs » Nicolas Bouvier, Jacques Lacarrière, Jack Kérouac, Victor Ségalen. Lectures par Claude Marcoux, Thierry Beernaerd, Jacques Jay et Jean-François Maurice.

 

• jeudi 13 mars à 20h30 : Médiathèque du Pays de Cahors : « Peut-on aimer sans en mourir ? ou Le pays de l’Autre ». Lectures à partir du livre « L’homme-Jasmin » d’Unica Zürn, par Frédérique Camaret et Jean-Luc Axelrad.

 

 

Samedi 15 : Intervention à Brive-la-Gaillarde

 

Plusieurs lecteurs de Dedans & Dehors de Cahors ainsi que des représentants de la Médiathèque interviendrons à Brive-la-Gaillarde dans le cadre d’une autre manifestation du Printemps des Poètes organisé par la Théâtre du Cri : bibliothèque, rues, cafés, Théâtre de la Grange.

 

 

 

29/05/2007

Nuit blanche de la parole à Cahors

Je vous donne rendez-vous là............

b339fd87481c068c2717a5cb2a81aa42.jpg

12/03/2007

Thot’M - CAFE LITTERAIRE - Vendredi 16 mars 20h30

Foyer  du Théâtre des Nouveautés  Tarbes
Vendredi 16 MARS  20h30/23h
Avec :
Cathy GARCIA
Poétesse,
Editrice, directrice de revue
 
Pour son prochain Café Littéraire, le Vendredi 16 Mars à  20h30,  l’Association Thot’M  accueillera Cathy Garcia , Poétesse Editrice, directrice de la revue Nouveaux Délits (de Poésie).
Artiste polyvalente, Cathy Garcia a fait partie de la Compagnie « Plasticiens volants » pendant 10 ans. La Revue « Nouveaux Délits », créée en 2003, est ouverte à des auteurs français et étrangers. Cathy Garcia est traductrice de poètes anglophones. Ses propres textes sont traduits en arabe, catalan, anglais. Elle est l’auteur de plusieurs recueils, et de nombreux textes parus dans diverses revues ou sur des sites littéraires. Elle-même anime un site très apprécié qui témoigne d’une grande ouverture à la création ici et dans le monde.
« Changer le monde, nous dit Cathy Garcia dans l’édito du n° 10 de la revue, c’est se changer soi, changer sa façon d’y être, sa façon de le voir, de se voir et de voir l’autre… Changer c’est échanger avec cet autre pour comprendre en quoi souvent notre façon de vivre peut le condamner à ne faire que survivre… Il est grand temps… pour faire, sentir, créer, vivre autrement. La poésie doit participer à ce mouvement là, elle doit même le devancer. »
« Nouveaux délits »  - joyeux délits ? - est une revue jeune, qui dégage une énergie impressionnante, dans un foisonnement d’une grande sincérité : on y donne une place à tout pourvu que ce soit porté par la générosité.
Les 21 N°s de la revue « Nouveaux Délits » seront disponibles sur Place.
Participation aux frais 5 euros. Renseignements : Tél: 05 62 34 45 93 ; E-mail : amorgenpc7@wanadoo.fr ; site : http://perso.wanadoo.fr/atelier-ecriture-thotm-pierre.colin
 

27/02/2007

Printemps des Poètes à CAHORS, venez, venez

medium_programme-recto.jpg
Invité phare : Jacques Rebotier

 
Je ferais parti du menu, le samedi 10 mars en tant que cacahuète pré-apéritive et cette fois je ne me dégonfle pas...
Alors 17h30 au Blue Angel, lecture avec Maya Sueur, éventuellement Patrick Evrard, sait-on jamais
et d'autres liseuses et liseurs émerveillables
mais il y aura à voir et à entendre toute la journée à partir de 9h30 du mat'
et notamment Lauranne, que les heureux abonnés de Nouveaux délits connaissent déjà,
à 11h au Bar Ouf, lecture et impros.